Tour de France : Maintenant ou jamais, les adieux aux Alpes... la 18e étape en questions

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Plateau de Glières en 2018
Le peloton dans le plateau de Glières en 2018. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dernier rendez-vous en haute montagne, la 18e étape du Tour de France 2020 entre Grenoble et Meribel devrait avoir son lot d'enseignements ce jeudi. Les prétendants au titre ou au podium vont jeter leurs dernières cartes dans la bataille, avant le contre-la-montre de samedi à La Planche des Belles Filles. Cinq ascensions seront au programme.

♦ Quel profil ?

Après le terrible Col de la Loze la veille, le peloton n'aura pas de répit. Plus de 4000 mètres d'ascension sont au programme ce jeudi. Cette fois, c'est un enchaînement qui devrait éreinter les organismes. La première difficulté, le Cormet de Roselend, sera une des montées les plus longues du Tour 2020 (18.6 km à 6.1%). Au total, 5 ascensions sont prévues : deux cols de 1re catégorie, un de 2e catégorie, un de 3e catégorie et un hors catégorie pour terminer. La Montée du plateau des Glières (6 km à 11.2%), dont le sommet est à 30 km de l'arrivée, distribuera des points bonus. Il s'agira de la dernière étape alpine et de la dernière étape montagneuse en ligne.

Tour de France : Maintenant ou jamais, les adieux aux Alpes... la 18e étape en questions
© LeTour.fr

♦ Quels pièges ?

Le défi principal pour les leaders consistera à tenir leur place en premier lieu. Cette étape pourrait être explosive si un des prétendants à la victoire finale décide de jeter ses dernières forces dans la bataille. Ils devront se dire que pour ne pas être perdant, il ne faudra pas être lâché au sommet du plateau des Glières, à 30 km de l'arrivée. On sait que les montées sont généralement tyrannisées par le train jaune de la Jumbo-Visma. Certains pourraient tenter leur chance dans les descentes, mais gare à la chute.

♦ Quel coureur à suivre ?

Sur un tracé sans arrivée au sommet et avec des positions marquées au sommet du général, une échappée aura de bonnes chances de jouer la victoire ce jeudi. En baroudeur patenté, Thomas de Gendt (Lotto Soudal) s'est montré très remuant en début d'étape la veille. Le Belge a les jambes pour s'envoler et il aura sûrement plus de libertés ce jeudi pour partir dans la bonne échappée. Bien sûr, les meilleurs grimpeurs éloignés au général devraient aussi tenter leur chance.

♦ L’œil d'Alexandre Pasteur :

Sur le papier, c’est une étape très difficile et longue, comme le Cormet de Roselend. Le tracé est bien casse patte, avec très peu de vallée, c’est un bel enchaînement. Puis le plateau des Glières est un vrai mur, mais peut-être situé un peu loin de l’arrivée. Malgré ça, c’est sûr que des coureurs tenteront quelque chose pour le général.

♦ Quels horaires ?

11h55 : Début de la retransmission télé (sur France 2, puis à 12h55  sur France 3 et 15h03 sur F2)
12h30 : Départ prévu de Méribel
12h51 : Sprint intermédiaire d'Aime
13h59 : Passage au sommet du Cormet de Roselend (1re catégorie)
14h28 : Passage au sommet de la Côte de la Route des Villes (3e catégorie)
15h14 : Passage au sommet du Col des Saisies (2e catégorie)
15h54 : Passage au sommet du Col des Aravis (1re catégorie)
16h31 : Passage au sommet du plateau des Glières (hors catégorie)
17h12 : Arrivée prévue à La Roche-sur-Foron