Tour de France : la voie royale vers un 8e maillot vert pour Peter Sagan ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Peter Sagan

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sur un tracé pauvre en arrivées purement plates et face à un plateau de sprinteurs plus faible qu’à l’accoutumée, Peter Sagan est le grand favori à sa propre succession pour remporter le maillot vert du Tour de France 2020.

D’après sa propre définition, le Tour de France a identifié 9 étapes de “plat” sur l'édition 2020. Mais à y regarder de plus près, il n’y aura que très peu de longues lignes droites dans la plaine promises à coup sûr à un emballage final groupé. Seulement trois d’entre elles ne présentent pas de dénivelé important : la 10e entre les îles d’Oléron et de Ré, la 11e en direction de Poitiers et la traditionnelle arrivée sur les Champs-Élysées. 

Des parcours exigeants

Toutes les autres seront plus ou moins sélectives, que ce soit la 1ère autour de Nice, la 3e vers Sisteron, la 5e à Privas, la 7e vers Lavaur, la 14e à Lyon et la 19e en direction de Champagnole. Rien ne garantit que des purs sprinteurs comme Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) ou Alexander Kristoff (UAE) réussissent à jouer des coudes au cours de ces étapes-là. Ceux-là pourraient bien sauter dans les bosses.

C’est peut-être en partie pour cela que les formations engagées sur la Grande Boucle n’ont généralement pas envoyé de train aussi conséquent que d’habitude pour emmener leur sprinteur. Le team Deceuninck-Quick Step n’emmène par exemple que Michael Morkov comme lanceur, même si Kasper Asgreen a prouvé qu’il pouvait être précieux dans le final. Le plateau très dense pour le classement général a également poussé les équipes à offrir la part belle aux grimpeurs dans leur sélection.

à voir aussi Tour de France : l'équipe Bora avec Sagan, Buchmann et Schachmann Tour de France : l'équipe Bora avec Sagan, Buchmann et Schachmann

Tous ces paramètres vont dans le sens de l’inévitable Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Avec son profil de sprinteur capable de passer les bosses et son historique glorieux sur le Tour, le Slovaque est le grand favori à sa propre succession. Celui qui a remporté 7 des 8 derniers maillots verts mis en jeu, battant le record d’Erik Zabel (6), sera d’ailleurs le seul coureur en lice ayant déjà remporté le classement par points sur le Tour de France, en l’absence de Mark Cavendish et de Michael Matthews. Après sa 4e place sur Milan-San Remo, Sagan confiait en tout cas être "dans une forme ascendante".

Van Aert ne s'annonce pas candidat

L’an dernier, sans être brillant (une seule victoire d’étape) il avait devancé l’Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal), pourtant triple vainqueur d’étapes. Ce dernier n’avait pas échoué très loin du Slovaque et sera revanchard. Il sera sûrement le concurrent principal de Sagan, peut-être avec le récent champion d’Italie Giacomo Nizzolo (NTT) qui sera peut-être le sprinteur le plus entouré. Sagan devra aussi méfier de l’endurance de Matteo Trentin (CCC) et de Sonny Colbrelli (Bahrain-McLaren).

Un candidat était pourtant tout désigné, le Belge Wout van Aert (Jumbo-Visma). Celui qu’on a vu franchir les cols du Dauphiné avec les grimpeurs ces dernières semaines est dans une forme olympique. Vainqueur des Strade Bianche, de la 1ère étape du Dauphiné et surtout de Milan-San Remo, l’ex-prodige du cyclocross a à peu près gagné toutes les courses qu’il visait depuis la reprise. Mais il a coupé court à toute rumeur le disant en chasse du maillot vert sur le Tour cette année.

à voir aussi Tour de France : Julian Alaphilippe, Thibaut Pinot, Bryan Coquard... Ces Français qui animeront la Grande Boucle Tour de France : Julian Alaphilippe, Thibaut Pinot, Bryan Coquard... Ces Français qui animeront la Grande Boucle

Je suis certain que je ne gagnerai pas le maillot vert cette année. On a d’autres objectifs avec mon équipe. Je suis très motivé à l’idée d’aider mes coéquipiers, comme je l’ai fait sur le Dauphiné. Après, évidemment, si j’ai l’opportunité d’aller chercher un succès personnel, je foncerai. Mais non, je ne roulerai pas pour le maillot vert. C’est un vrai boulot quotidien (pour s’y consacrer). Ce ne sera pas pour cette année mais dans le futur, oui !”, a-t-il assuré à la RTBF.

Coquard pour guider les Bleus

Au niveau des chances françaises, Bryan Coquard (B&B Hotels-Vital Concept) sera probablement la plus concrète. Après avoir manqué les trois éditions précédentes, le pistard aux 4 podium d’étapes sur la Grande Boucle arrive en bonne forme, avec une 2e place aux championnats de France sur route et auréolé d’une victoire sur la Route d’Occitanie. Un succès d’étape le rendrait déjà très heureux. Hugo Hofstetter (Israël Start-up nation), Christophe Laporte (Cofidis) et Clément Venturini (AG2R La Mondiale) devront la jouer opportunistes pour se glisser dans des Top 5.