Christophe Laporte

Tour de France 2018 : La promesse Christophe Laporte

Publié le , modifié le

Deuxième de la 18e étape, Christophe Laporte a enregistré sa meilleure performance sur le Tour de France. Un résultat qui s'inscrit dans la continuité de ceux réalisés depuis le début de la saison. Malgré une touche de déception.

Un doublé tricolore à l’arrivée à Pau, voilà de quoi donner un peu de relief à une étape plate et restée sans animation depuis le départ de Trie-sur-Baïsse 171 km avant. Si l’attention était focalisée sur Arnaud Démare (Groupama – FDJ) dans la cité paloise, la performance de son dauphin Christophe Laporte (Cofidis) n’est pas à minimiser. En effet, c’est le meilleur résultat sur la Grande Boucle pour le sprinteur de 25 ans.

De poisson-pilote à leader

Il lui aura donc fallu attendre son quatrième Tour de France pour accrocher un podium. 7e lors de la 15e étape en 2015 (première participation), 6 fois dans le Top 10 l’année suivante puis 5e à l’occasion de la 16e étape lors de la dernière édition, le natif de La Seyne sur Mer confirme, avec sa 2e place dans le Béarn, une riche saison. Mais aussi le choix de Cédric Vasseur de lui offrir le leadership de Cofidis. Depuis l’arrivée du nouveau manager en début de saison, Christophe Laporte a changé de dimension, remportant plusieurs étapes avant d’être engagé sur les routes hexagonales : 2e étape de l’Etoile de Bessèges, 1re et 3e étapes du Tour de Provence, 3e étape du Tour de Belgique et 1re étape du Tour du Luxembourg.

La saison la plus complète de sa jeune carrière qui a poussé la direction de son équipe à un choix fort avant le Tour de France : celui d’écarter son leader et sprinteur habituel, Nacer Bouhanni, à son profit,jusqu'ici poisson-pilote. Point d'orgue d'un conflit latent avec son équipe depuis plusieurs semaines.

"Passer si proche de la victoire, c’est décevant"

Les relations se tendent entre les deux coureurs sur la Route d’Occitanie. Lors de la première étape (14 juin), les deux Cofidis sont à la lutte au sprint pour la victoire : si le Vosgien d’origine s’impose, l’attitude de son coéquipier ne passe pas. « Je suis content de l’emporter dans des conditions difficiles. C’est très compliqué… Il se passe des choses en interne. Je garde ça pour moi… » avait alors déclaré le sprinteur de 28 ans. Dès lors, la hiérarchie est claire : Laporte devient numéro 1, officiellement le 2 juillet lorsque Bouhanni n’est pas retenu pour le Tour, faute de résultats. Une ascension express pour celui qui est devenu professionnel en 2014.

Mais à Pau, il a beau avoir réalisé sa meilleure performance sur la Grande Boucle, l’amertume était de mise après la course : « Je suis déçu. C’est mon premier podium sur le Tour. Passer si proche de la victoire, c’est décevant. Je me sentais bien ces derniers jours, j’avais envie de bien faire aujourd’hui. » Avec une telle réaction malgré sa performance, ce n’est certainement que partie remise…

Maxime Gil gil_maxime_34