Tour de France : jour de gloire pour l'équipe AG2R La Mondiale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Nans Peters

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe AG2R La Mondiale retrouvait ce matin les Pyrénées, théâtre de la dernière victoire de l'équipe sur les routes du Tour de France en 2017. Grâce à un grand numéro de Nans Peters, qui découvre la grande boucle cette année, l'équipe de Vincent Lavenu a renoué avec le succès. La journée a toutefois été quelque peu ternie par la chute du leader Romain Bardet, qui avait pourtant attaqué et repris du temps sur les favoris au classement général.

Dans le final de cette 8e étape et sur le podium, on ne voyait qu’eux. Les Terre et Ciel, surnom donné aux coureurs de l’équipe AG2R La Mondiale, ont brillé entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle. D’abord avec Nans Peters, vainqueur de l’étape après un grand numéro, et Benoît Cosnefroy, présent dans la bonne échappée , puis avec l’attaque de son leader Romain Bardet, qui avait pourtant chuté plus tôt dans la journée, dans le final. 

à voir aussi Tour de France : Nans Peters remporte la 8e étape, Pinot rend les armes Tour de France : Nans Peters remporte la 8e étape, Pinot rend les armes

Un scénario idéal imaginé dès ce matin au départ par la formation chambérienne qui avait missionné ses deux fuyards au briefing. "Nans (Peters) aime les échappées au long cours, et particulièrement en montagne lorsqu’il n’y a pas d’arrivées au sommet. Il avait pour mission d’aller à l’avant aujourd’hui avec Benoît (Cosnefroy) pour les points de la montagne, détaillait Julien Jurdie, directeur sportif de la formation AG2R La Mondiale, à l’issue de l’étape, on a tout de suite vu que le groupe d’échappée était intéressant et qu’il irait au bout. La journée s’est déroulée comme on l’avait imaginée sur le tableau noir."

"Gagner une étape, c’était le précieux sésame recherché"

Pour trouver trace d’une victoire terre et ciel sur les routes du Tour de France, il faut remonter à 2017 et au numéro de Romain Bardet au sommet de l’altiport de Peyragudes, déjà dans les Pyrénées. Renouer la recette du succès était un objectif affiché par Vincent Lavenu, manager général de l’équipe, au moment de la sélection de ses 8 coureurs. "Nous sommes là pour viser le meilleur classement général possible. Il ne faut rien s’interdire. Nous pouvons également viser des victoires d’étape avec des garçons comme Oliver Naesen, Alexis Vuillermoz ou Benoît Cosnefroy. Clément Venturini et Nans Peters découvriront l’épreuve mais ils sont capables de grandes choses." Un désir devenu réalité. 

À l’arrivée, Vincent Lavenu, présent dans l’organigramme de l’équipe depuis 1992, lorsque l’équipe s’appelait encore Chazal-Vanille et Mûre-Vetta, ne pouvait cacher sa satisfaction. "Gagner une étape, c’était le précieux sésame recherché, quand on a gagné une étape on respire de suite mieux. Surtout Nans (Peters) et Benoît (Cosnefroy) sont issus de notre centre de formation, c’est une grande fierté d’avoir réalisé un travail de fond depuis longtemps qui porte ses fruits aujourd’hui."

Benoît Cosnefroy, qui conserve son maillot à pois, était également très ému pour son ami et coéquipier. "Garder mon maillot, c’est bien, mais c’est dérisoire par rapport à la performance de Nans. Je suis vraiment fier de lui, je suis content de garder mon maillot, mais je suis encore plus content de la performance de Nans." 

La chute de Romain Bardet, seul point noir de la journée 

Hélas, et bien qu’il ait attaqué et repris du temps sur le groupe maillot jaune, Romain Bardet a chuté dans la première ascension de la journée, le col de Menté. "Je suis tombé à cause d’un assistant inconscient qui s’est mis au milieu de la route pour ravitailler ses coureurs." Une chute qui a laissé des traces sur le corps de l’Auvergnat. "Ce qui est inquiétant pour moi, c’est que j’ai vraiment eu mal au genou toute l’étape. J’ai vraiment mal au genou ce soir, et je vais vite aller me soigner." Il souffre d'une contusion du genou et du coude gauches selon Fabien Cardinale, médecin de l’équipe. 

7e de l’étape, le futur coureur de l’équipe Sunweb est remonté à la 4e place du classement général à seulement 11 secondes du maillot jaune Adam Yates. Si l’heure est à la célébration pour toute l’équipe AG2R La Mondiale, l’inquiétude est aussi de mise à l’aube de la deuxième étape pyrénéenne.