Ilnur Zakarin
Ilnur Zakarin s'est imposé lors de la 17e étape du Tour de France 2016. | JEFF PACHOUD / AFP

Tour de France : Ilnur Zakarin, le roi de l'ascension à Finhaut-Emosson

Publié le , modifié le

Le coureur russe de l’équipe Katusha a su se démarquer dans les hauteurs suisses. Il est parvenu à distancer toute concurrence à partir du difficile Col de la Forclaz, dans les derniers kilomètres de la course. Le Russe signe sa première victoire dans le Tour de France. Christopher Froome conforte pour sa part son maillot jaune.

Victoire en solitaire pour Ilnur Zakarin lors de la première étape des Alpes ! Tout était pourtant encore indécis à moins de 10 kilomètres de l’arrivée. Dès le début de la course, les coureurs ont montré que le jour de repos leur a été bénéfique. Le peloton est parti à toute allure, avec une vitesse moyenne de 51,8km/h dans la première heure.

Des ascensions difficiles

Les premières attaques ne se font toutefois pas attendre. Dès le kilomètre 4, 4 coureurs s’échappent, puis sont rattrapés par les bons grimpeurs à l’approche de la première ascension. Après la côte de Saanemöser, de catégorie 3, 11 coureurs font donc la course en tête : le maillot à pois Rafal Majka, le maillot vert Peter Sagan, mais aussi Kangert, Pozzovivo, Clement, Pantano, Morabito, Zakarin, Durasek, Gallopin et Feillu.

Puis vient de Col des Mosses, de catégorie 3 également, situé à 80km de l’arrivée. A la fin de ce col, les échappés se font rattraper par Van Avermaet, Lutsenko et Voeckler, puis Sagan perd du terrain dans la foulée. Ils sont donc 13 coureurs en tête à 63km de l’arrivée. Les hommes de tête maintiennent leur rythme, tandis que la cadence du peloton ralentit, ce qui entraîne un écart de 13 minutes à ce moment de la course.

Multiplication des attaques dans les derniers kilomètres

La première grosse attaque intervient à 28km de l’arrivée. Et c’est Tony Gallopin (Lotto-Soudal) qui la lance ! Mais le Français est vite rattrapé, et même lâché, par le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana). Ce dernier se fait toutefois rapidement rattraper, puis à son tour distancer, par les poursuivants. C’est au tour de Rafal Majka (Tinkoff) et Jarlinson Pantano (IAM) de lancer une offensive, mais Ilnur Zakarin (Katusha) leur emboite le pas à 10km de l’arrivée.

Et c’est le Russe qui réussit à s’imposer dans les 6 derniers kilomètres. Il multiplie les attaques, distance rapidement Rafal Majka mais est suivi à chaque fois par Jarlinson Pantano (IAM). Il réussit finalement à se détacher du Colombien lors d’une ultime attaque à 5km de la fin, et finit par s’imposer en solitaire. Suivent Jarlinson Pantano (+0’55’’) et Rafal Majka (+1,26’’).

Une étape qui va laisser des traces

Cette première étape des Alpes ne devait être qu’un échauffement pour les coureurs avant les 3 prochaines grosses étapes. Mais certains n’ont pas tenu le cap. L’Espagnol Gorka Izaguirre (Movistar), et le Slovène Borut Bozic (Cofidis) ont abandonné après le col des Mosses. Warren Barguil, victime d’une chute dès le premier kilomètre, a continué sa course le maillot bien déchiré.

Mais le grand perdant de cette étape, c’est le coureur de la Movistar Nairo Quintana. Le Colombien, très attendu, a été distancé par Christopher Froome (Sky) dans les derniers kilomètres. Assez absent des débats depuis le début de ce Tour, il voit aujourd’hui le maillot jaune lui échapper. Chris Froome conforte pour sa part sa première place avec 2’27’’ d’avance sur Bauke Mollema (Trek Segafredo) et 2’58’’ d’avance sur Adam Yates (Orica-Bikeexchange). Nairo Quintana pointe à la 4e place, avec 3’27’’ de retard sur le leader.

La bonne affaire pour Romain Bardet

La bonne opération de la journée est signée Romain Bardet, qui récupère la 5e place au détriment d’Alejandro Valverde (Movistar) qui a perdu du terrain aujourd’hui. Le Français compte 4’15’’ de retard sur Chris Froome au général, et l’Espagnol descend à la 7e place (derrière l’Australien Richie Porte) à 5’19’’.


Concernant les autres classements, Peter Sagan (Tinkoff) conserve le maillot vert avec 197 points d’avance sur son dauphin Marcel Kittel (Etixx-Quick Step). Le maillot à pois sera toujours sur les épaules de Rafal Majka (Tinkoff) demain, qui détient 43 points d’avance sur Thomas De Gendt (Lotto Soudal). Le maillot blanc reste sur les épaules d’Adam Yates (Orica-Bikeexchange). Le prix du combatif du jour revient quant à lui à Jarlinson Pantano (IAM).