Geraint Thomas lors du prologue du Tour de Romandie.
Geraint Thomas lors du prologue du Tour de Romandie. | Fabrice COFFRINI / AFP

Tour de France : Geraint Thomas s'attend à une concurrence "plus rude" qu'en 2018

Publié le , modifié le

Le tenant britannique du Tour de France Geraint Thomas (Team Ineos) a estimé mardi qu'une nouvelle victoire cet été serait plus difficile à obtenir que celle de 2018, en raison du niveau plus élevé de la concurrence, notamment celle de Tom Dumoulin (Sunweb), tombé tôt sur le Giro et qui devrait être sur la Grande Boucle.

Quel Geraint Thomas verra-t-on sur le prochain Tour de France ? Celui, surpuissant en montagne, qui avait dompté la concurrence en 2018 ? Ou celui de 2019, discret sur et en dehors du vélo, aux résultats timides (40e du Pays Basque, 3e en Romandie) ? 

Le Gallois est conscient que cette 106e édition fera, encore plus qu'en 2018 selon, la part belle à une pléiade de favoris. "Tout le monde progresse. La concurrence est définitivement plus rude cette année. Il y a beaucoup de gars qui pourraient monter sur le podium", a expliqué Thomas dans une interview au Telegraph.

"Je n'ai pas de contrôle sur (Tom) Dumoulin, ou 'Yatesy' (Adam Yates) ou Richie (Porte) ou sur la Jumbo-Visma avec Steven Kruijswijk ou (Primoz) Roglic", a-t-il précisé. Ses résultats modestes cette saison ne semblent pas inquiéter le Gallois âgé de 33 ans, qui va courir sous les nouvelles couleurs d'Ineos, repreneur de la Sky. 

Un pic de forme bien géré ?

"Je suis revenu vraiment lentement", a-t-il expliqué. "Je ne voulais pas précipiter les choses et en faire trop. Mais oui, je dirais que tout s'est bien passé. De toute évidence, obtenir un petit résultat au Tour de Romandie (3e) a été sympa et bon pour la confiance. Je pense que nous sommes tous sur la bonne voie maintenant."

De retour d'un stage de deux semaines en altitude dans les îles Canaries, il s'est dit proche de sa forme optimale à quatre semaines du départ de la Grande Boucle. "Nous verrons si cela suffira", a-t-il lâché.

AFP