Tour de France : drôle d'ambiance pour la présentation des équipes

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Tour de France - présentation équipe Nice

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Malgré le contexte sanitaire pesant sur Nice et ses environs, la traditionnelle cérémonie de présentation des équipes a eu lieu dans la ville départ du Tour de France 2020. Sur une place Masséna clairsemée pour respecter les distanciations sociales, les équipes du Tour ont défilé dans une ambiance timide.

Covid-19 oblige, la foule n'était pas au rendez-vous ce jeudi à Nice pour la présentation des équipes du Tour de France 2020. Alors, à défaut de spectateurs survoltés, la cérémonie a commencé par des images 3D de la promenade des Anglais à la place Masséna, où se déroulaient les festivités. Après un court condensé d'images fortes du Tour, de boue, de sang et d'abandon, et une vidéo vantant les charmes de Nice, Christian Prudhomme est entré sur scène accompagné du maire de la ville Christian Estrosi.

Bal masqué et hommage à Poulidor

Sur l'estrade, port du masque obligatoire. Dans la fosse : des chaises et plusieurs centaines de personnes - quand même - venues assister à cet échauffement, avant le vrai départ samedi. Le mot de bienvenue du maire terminé, et celui de Christian Prudhomme aussi, c'était l'heure de faire entrer une première légende sur scène : Bernard Thévenet, lui qui avait remporté son premier Tour en 1975 au départ de ... Nice. Les choses sont bien faites. 

Nairo Quitana salue la foule clairsemée à Nice, sous le regard de Warren Barguil (à gauche).
Nairo Quitana salue la foule clairsemée à Nice, sous le regard de Warren Barguil (à gauche). © AFP

En ce qui concerne les coureurs actuels, ce sont d'Arkea-Samsic qui ont ouvert ce bal masqué, rejoints sur scène par le team NTT. Deux à deux, les équipes se sont succédées sur le podium, présentées par des vidéos retraçants les exploits de leurs membres, entrecoupées de pauses spectacle plus ou moins liées au vélo. Rares sont les coureurs ayant pu prendre la parole en ce contexte particulier, en dehors des porteurs de maillots distinctifs de l'édition 2019. Ainsi, Peter Sagan, introduit comme "la rockstar du peloton", a été le premier à pouvoir prononcer quelques mots. Un joyeux "Bonjour Nice" suivi de promesse :  “Je vais très bien merci. C’est très étrange cette année. On essaiera de faire notre mieux. On arrive ici en bonne condition".

Peter Sagan avance masqué dans les rues de Nice.
Peter Sagan avance masqué dans les rues de Nice. © AFP

Après la star slovaque, Caleb Ewan (Lotto-Soudal) a reconnu que pour lui et ses camarades sprinteurs ce serait "compliqué, dès le premier jour", avant que Romain Bardet n'entre en piste : "Je suis très content d’être sur le vélo, content de retrouver Nice qu’on avait quitté en mars avec Paris-Nice. Il n’y aura pas de répit sur ce Tour, dès dimanche on aura du spectacle, une belle bagarre entre les grimpeurs. Ca va être plaisant à suivre et surtout à courir”.

Un face-à-face Roglic - Pinot

Place ensuite au premier face-à-face entre la Jumbo-Visma de Roglic et la Groupama-FDJ de Pinot, réunis sur scène. Clin d'œil volontaire ou hasard de programmation ? En tout cas, seul le Français a pris le micro, sous les applaudissements nourris des Niçois : “On a envie d’aller au bout des choses cette année, on est revanchards", a promis le Franc-comtois, contraint à l'abandon l'année passée, avant de se projeter à la 20e étape sur la Planche des belles filles  : "Je suis pressé d’y être et de jouer quelque chose là-bas”.

Arrivée de Julian Alaphilippe sur la place Masséna de Nice.
Arrivée de Julian Alaphilippe sur la place Masséna de Nice. © AFP

Après un hommage vidéo à Raymond Poulidor, disparu le 13 novembre dernier, c'est la Deceuninck-Quick Step de Julian Alaphilippe qui est apparue, le Français ayant droit un traitement particulier et une arrivée en solitaire, comme tout ceux ayant été récompensés lors de l'édition 2019. "On vit tous une période délicate, très heureux d’être ici au départ de mon quatrième tour de France. On va essayer de réaliser de belles choses”, a promis celui qui a porté le maillot jaune 14 jours l'année dernière. 

Egan Bernal tout sourire à son arrivée sur la scène.
Egan Bernal tout sourire à son arrivée sur la scène. © AFP

Le temps était venu pour celui qui a porté le maillot jaune à la plus importante des étapes, la dernière, d'entrer en scène : Egan Bernal. Tout sourire au milieu de l'équipe qu'il faut désormais appeler Ineos-Grenadier, le Colombien a paru très serein : “Je suis très excité, très heureux d’être de nouveau là après cette longue période à la maison. Je me sens prêt, j’espère vous donner de belles émotions. Ce sera un Tour très difficile mais on espère être prêt. On l'a préparé depuis l’année dernière. On a une très bonne équipe. Je suis très confiant”. Sur ces mots, la soirée touchait à sa fin sous le soleil niçois. Egan Bernal pouvait quitter la scène avec une question à tête : cette année, à qui le Tour ?