Warren Barguil, vainqueur de la 13e étape du Tour de France 2017
Warren Barguil, vainqueur de la 13e étape du Tour de France 2017 | YORICK JANSENS / BELGA MAG / BELGA

Tour de France: Barguil, Démare, Bardet, la nouvelle génération porte haut les couleurs de la France

Publié le , modifié le

Vainqueur à Foix en ce 14 juillet, Warren Barguil n'est qu'un nouveau représentant de la nouvelle génération à briller sur le Tour de France. Cette nouvelle génération qui fait de notre pays, un pays qui compte dans le cyclisme mondial.

Ils s’appellent Warren Barguil, Arnaud Démare, Lilian Calmejane et Romain Bardet. L’un d’entre eux était le dauphin de Froome sur le Tour de France, les autres ont goûté à leur première victoire sur la Grande Boucle 2017. Affichant 26 printemps au maximum (Romain Bardet), ce quatuor symbolise le renouveau du cyclisme français enclenché depuis quelques années maintenant et qui se confirme sur les routes de la plus grande course du monde le Tour de France.

La victoire de Warren Barguil

"Jeunesse dorée"

Il fallait remonter à 2012 pour trouver la trace d’au moins quatre succès tricolores sur la route du Tour de France. Les vainqueurs s’appelaient alors Thomas Voeckler (deux fois), Pierre Rolland, Pierrick Fédrigo et Thibaut Pinot. Le grimpeur jurassien se faisait alors un nom, il était un représentant éclatant de la nouvelle génération. Deux ans plus tard, il montait sur le podium du Tour. Et puis, les Gallopin (vainqueur de la Clasica San Sebastian 2013), Bouhanni (double champion de France), Démare (victorieux sur Milan-San Remo 2016) ou Bardet (2e du Tour 2016) et encore Barguil (vainqueur ce vendredi à Foix) lui ont emboîté le pas.

Sprint, courses d’un jour, profil vallonné, haute montagne, classement général, la force du cyclisme tricolore c’est son aptitude à briller partout. "On a vraiment une jeunesse dorée capables de briller sur tous les terrains", juge Marion Rousse, consultante pour France TV Sport sur le Tour. Là où une étape du Tour de France était le Graal il n’y a pas si longtemps, elle est devenue une habitude, un passage obligé. Parmi la nouvelle génération, le seul Nacer Bouhanni n’a pas réussi à mettre dans le mile sur le Tour, il a en revanche des étapes du Giro (3) et le Vuelta (2) à son tableau de chasse.

L'héritage de Voeckler

"Les Bardet et Barguil osent, rappelait Jean-René Bernaudeau (manager de la Direct Energie). Et les leaders montrent leurs limites, chose que l’on ne voyait pas avant. Ils doivent donner au vélo un peu de plaisir, il ne doit pas être robotisé comme ce fut le cas pendant des années. Cette génération nous fait beaucoup de bien". Et pour cause, alors que la génération précédente s’est dire "sacrifiée" par les affres du dopage, la nouvelle reprend le flambeau allumé par Thomas Voeckler. "Thomas Voeckler en 2004 a réconcilié les Français avec le vélo parce qu’il a osé se battre avec Armstrong, pense Bernaudeau. Il faut chérir l’héritage qu’il va laisser bientôt". Un héritage repris avec brio par une nouvelle génération bien décidée à porter haut les couleurs de la France.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot