Tour de France : 5 questions sur les enjeux des derniers jours de la Grande Boucle

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
TDF 2020
Primoz Roglic, deuxième en partant de la gauche, n'est plus très loin de ramener le maillot jaune en Slovénie. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Primoz Roglic a-t-il déjà gagné le Tour de France 2020 ? Le podium est-il déjà entériné ? Le maillot à pois va t-il changer d'épaules ? Autant de questions qui restent en suspens avant les quatre dernières étapes de la Grande Boucle auxquelles nous essayons de répondre.

► Primoz Roglic a-t-il déjà gagné le Tour de France 2020 ?

La réponse simple et évidente - paresseuse aussi - serait de vous dire non puisqu'il reste encore quatre étapes et que tout est possible. Dans les faits, Primoz Roglic (jumbo-Visma) s'en est quand même encore un peu plus approché aujourd'hui au sommet du Col de la Loze. S'il a perdu 15 secondes (19 avec les bonifications) sur Miguel Angel Lopez (Astana), vainqueur du jour, le Slovène a gagné du temps sur son compatriote et plus sérieux rival depuis deux semaines et demi : Tadej Pogacar (UAE - Team Emirates). Le jeune prodige de 21 ans (il en aura 22 dans cinq jours) pointait à 40 secondes du maillot jaune ce matin, à l'arrivée ce soir il est désormais à 57 secondes.

Mais Miguel Angel Lopez a montré qu'il était en grande forme et qu'il pouvait éventuellement inquiéter Primoz Roglic. De plus, deux étapes encore indécises sont au programme. Demain, les coureurs auront plus de 4 000 m de dénivelé positif à engloutir avec de grosses difficultés. Deux ascensions sortent du lot : le Cornet de Roselend (19,3 km à 6% de moyenne) au km 45 et le plateau de Glières (6,1 km à 10,9%) au km 143. Et puis l'avant-dernière étape, samedi, disputée sur un contre-la-montre se terminant par la montée de La Planche des belles filles (5,9 km à 8,5%). Les possibilités de faire bouger les lignes sont encore nombreuses.

à voir aussi Tour de France : Miguel Angel Lopez dompte le terrible Col de la Loze pour s'offrir la 17e étape Tour de France : Miguel Angel Lopez dompte le terrible Col de la Loze pour s'offrir la 17e étape

► Le podium est-il déjà entériné ?

Primoz Roglic, Tadej Pogacar et Miguel Angel Lopez, les trois premiers du classement général, ont créé un petit trou sur leurs poursuivants. Le premier coureur au pied du podium, Richie Porte (Trek-Segafredo), pointe à près de deux minutes de Miguel Angel Lopez. De la quatrième à la huitième place, ils sont d'ailleurs cinq à se tenir en une minute et treize secondes (Richie Porte, Adam Yates, Rigoberto Uran, Mikel Landa et Enric Mas). Le contre-la-montre de samedi sera déterminant pour désigner le podium de ce Tour 2020. Les deux Slovènes seront certainement à leur aise et pourront compter sur leur avance pour préserver leur place sur le podium. Miguel Angel Lopez peut, lui, s'inquiéter puisqu'il est moins à l'aise dans l'exercice que son poursuivant direct Richie Porte. L'Américain avait terminé quatrième d'un contre-la-montre au profil presque identique en 2018, à Megève. Sur 36 kilomètres samedi, les écarts pourront être importants.

à voir aussi Tour de France : Lopez grimpe, Uran coule... le baromètre des leaders après la 17e étape Tour de France : Lopez grimpe, Uran coule... le baromètre des leaders après la 17e étape

► Un Français peut-il intégrer le top 10 ?

Trois tricolores figurent dans le top 20 du Tour de France 2020 : Guillaume Martin (11e, Cofidis), Warren Barguil (14e, Arkéa-Samsic) et Pierre Rolland (18e, B&B Vital Concept). Ecartons tout de suite les deux derniers qui pointent respectivement à 15 et 45 minutes d'Alejandro Valverde (Movistar), 10e du classement général. La seule chance française repose donc sur les épaules de Guillaume Martin, le plus régulier depuis deux semaines et demi. Le Normand n'est qu'à 1'04'' du quarantenaire espagnol pour intégrer le top 10. Il en a sans aucun doute les moyens mais le contre-la-montre de samedi à La Planche des belles filles pourraient mettre fin à ses espoirs. Peu à l'aise dans l'exercice contrairement à Valverde, Guillaume Martin a de la chance de pouvoir compter sur ses qualités de grimpeur qui ne seront pas de trop samedi.

► Le maillot à pois est-il déjà joué ?

Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale) n'est plus maillot à pois. Porteur de la tunique depuis la troisième étape, le Français en a été destitué aujourd'hui par Tadej Pogacar. Ce n'était pas une surprise puisque les points étaient doublés à l'arrivée au Col de la Loze à laquelle Cosnefroy ne pouvait pas se frotter avec les favoris. Pogacar, troisième de l'étape, et qui avait accéléré pour prendre huit points au sommet du Col de la Madeleine, en a profité pour ravir un deuxième maillot distinctif en plus du blanc de meilleur jeune. Il reste encore huit cols répertoriés donc trois de première catégorie et un hors-catégorie au plateau de Glières. Avec trois points d'avance sur Primoz Roglic, Tadej Pogacar n'est pas assuré de garder ses pois mais ce qui est (presque) certain, c'est que le maillot à pois devrait revenir à un membre du podium puisque les arrivées au sommet sont doublées, comme à La Planche des belles filles, samedi.

à voir aussi Tour de France : Après deux semaines de désintérêt, place à la bataille pour le maillot à pois Tour de France : Après deux semaines de désintérêt, place à la bataille pour le maillot à pois

► Sam Bennett assuré de garder le maillot vert ?

Rien n'est moins sur. Avec 47 points d'avance sur Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) possède un petit matelas d'avance mais la victoire sur les Champs-Elysées dimanche peut tout chambouler. La victoire de prestige sur la plus belle avenue du monde rapporte 50 points au vainqueur. Certes, Sam Bennett est en bien meilleure forme dans les sprints massifs que Peter Sagan mais il faut toujours se méfier d'un Slovaque qui dort. Avant ça, il faudra se battre pour le sprint intermédiaire de la 18e étape de demain, placé dès le 13e kilomètre de course, et ne pas complètement se relâcher pour s'assurer de rentrer dans les délais. Deux autres sprints intermédiaires (avec 20 points pour le premier jusqu'à 1 point pour le quinzième) interviendront lors de la 19e étape, au sommet d'une côte, il faudra alors se faire violence pour arracher ces points, mais aussi lors de la 21e étape et du troisième passage sur la ligne d'arrivée des Champs-Elysées. Tout reste donc à jouer entre Sam Bennett et Peter Sagan qui ne devront pas sous-estimer Matteo Trentin (CCC) en embuscade (60 points derrière le leader) et à qui l'arrivée à Champagnolle, vendredi, pourrait convenir.