Thibaut Pinot Tour de France 2019
Thibaut Pinot réconforté par William Bonnet avant son abandon. | AFP

Tour de France 2019 : Thibaut Pinot, la malédiction du corps

Publié le , modifié le

On en avait presque oublié qu'il était vulnérable, mais la guigne le poursuit inlassablement. Thibaut Pinot a abandonné la route du Tour de France vendredi, blessé à la cuisse. Comme sur le Giro 2018, le Franc-Comtois a vu son rêve de podium, voire de victoire finale, s'envoler brutalement. La malédiction continue.

Depuis sa troisième place sur le Tour de France 2014, Thibaut Pinot est promis à la victoire finale sur un Grand Tour. A 24 ans, le Franc-Comtois avait  alors accompagné Vincenzo Nibali et Jean-Christophe Péraud sur le podium du général à Paris, le maillot blanc sur les épaules. Cinq ans plus tard, il n'a toujours pas retrouvé à la saveur d'un tel classement, alors qu'il a prouvé à plusieurs reprises qu'il était l'un des meilleurs grimpeurs du monde.

Pensionnaire du club sélect des vainqueurs d'étape sur les trois grands tours, Pinot n'a pas choisi les pires lieux pour lever les bras. De l'Alpe d'Huez en 2015, au Tourmalet cette année, en passant par les Lacs de Covadonga en 2018, le coureur de 29 ans a déjà bien garni son palmarès. Son succès sur le Tour de Lombardie en fin de saison dernière, devant Nibali, a confirmé qu'il jouait dans la cour des très grands. 

50% d'abandons en grand tour

Sur sa lancée, Thibaut Pinot a été le plus impressionnant des leaders en montagne sur ce Tour de France, en partie grâce à un David Gaudu en feu. En embuscade à deux jours de Paris, il a vu sa route s'arrêter brutalement à cause d'une déchirure musculaire à la cuisse gauche. Le type d'abandon qu'on ne voit jamais, le type de mésaventure qui ne s'abat que sur lui, avec un timing toujours cruel. Deux jours avant de rendre les armes, le Franc-Comtois était encore le favori des bookmakers pour le classement général.

La souffrance de Pinot sur le Giro 2018

Tour de France 2019 : Thibaut Pinot, la malédiction du corps
© AFP

Comme l'an dernier sur le Giro, Pinot est lâché par son corps au moment où il peut toucher son rêve du doigt. A la veille de la dernière étape, le protégé de Marc Madiot a été foudroyé par une pneumopathie alors qu'il était bien accroché à sa 3e place. "La santé est mon plus grand ennemi. Je suis plutôt quelqu’un de fragile. Mais il faut que la maladie me laisse tranquille pour faire de grandes choses", déclarait-il à L'Equipe deux semaines plus tôt... 

Tout avait pourtant été mis en oeuvre...

En abandonnant sur le Tour 2019, le grimpeur de la Groupama-FDJ porte à 6 son nombre d'abandons en grand tour (en 12 participations). C'est plus que tous ses rivaux sur ce Tour de France. En comparaison, un Nairo Quintana n'a renoncé qu'une seule fois à poursuivre sa route en grand tour. Pinot avait pourtant tout mis en oeuvre pour préserver sa santé. Après avoir réduit son nombre de jours de course, il a accepté pour la première fois de faire un stage en altitude aux Canaries. Son équipe a tout fait pour qu'il garde la forme de sa vie.

Un hygiéniste a mené la chasse aux bactéries tous les jours, dans le bus, dans la chambre d'hôtel. Pinot avait même installé un sauna chez lui pour habituer son corps à la chaleur, qui n'était pas son amie jusque-là. Mais voilà, le mauvais sort s'est encore abattu.  "Thibaut a évité une chute il y a deux jours (vers Gap, mercredi) et tapé son guidon. Sur le plat, ça allait mais jeudi avec la difficulté de l'étape et celle du départ ce vendredi, ce n'était plus possible", a expliqué son directeur sportif Philippe Mauduit.

à voir aussi Tour de France 2019 : Thibaut Pinot abandonne à deux jours de l'arrivée à Paris Tour de France 2019 : Thibaut Pinot abandonne à deux jours de l'arrivée à Paris