Mike Teunissen
Mike Teunissen | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Tour de France 2019 : Mike Teunissen, le joker de luxe

Publié le , modifié le

Il a touché un rêve qu’il n’envisageait sans doute même pas. Mike Teunissen est le premier maillot jaune du Tour de France 2019. Alors que son leader Dylan Groenewegen avait chuté, l’habituel poisson-pilote s’est mué en joker parfait.

Les Néerlandais espéraient que l’attente pour un nouveau maillot jaune, trente ans après Erik Breukink, allait prendre fin ce 6 juillet 2019. Ils espéraient voir Dylan Groenewegen lever les bras sur la ligne chez le voisin belge, à Bruxelles. Ils ont finalement vu Mike Teunissen, l’un des leurs. Pas le plus attendu.

Je ne peux pas y croire. Nous avons travaillé pendant des mois pour amener Dylan (Groenewegen) ici, à la victoire, au maillot jaune”, a expliqué le premier leader du Tour de France 2019. Il a fallu réagir vite quand son leader est allé à terre à un peu moins de deux kilomètres de l’arrivée. Il a fallu croire en soi, aussi. “Tout a disparu parce qu’il a chuté. Je me suis dit, je suis là, je suis encore frais, je vais essayer, s’est remémoré Teunissen. J’ai vu tout le monde mourir dans les derniers mètres, même Sagan. Je revenais sur lui et je l’ai repris sur la ligne. C’est incroyable.”

Un poisson-pilote de premier choix

L'ancien cyclo-crossman Mike Teunissen vient-il de nulle part ? Pas vraiment. Les plus fins connaisseurs auront remarqué que l’arrivée à Bruxelles, sur un faux-plat montant assez sévère, ressemblait fortement à celle de la première étape de Paris-Nice 2018, à Meudon. Ce jour-là, Teunissen s’était joint aux costauds pour finir cinquième. Une force qu’il a confirmée sur Paris-Roubaix cette année avec une septième place (après sa 11e de 2018) qui validait son immense talent alors qu’il n’a que 25 ans. Lui veut mettre en avant son passé dans les sous-bois : "le niveau du cyclo-cross est très élevé, ceux qui ne le connaissent pas le mésestiment. Or cette discipline permet d'être capable d'accélérations, d'avoir une bonne technique sur le vélo, une bonne maîtrise."

Vainqueur des Quatre Jours de Dunkerque cette année avec deux étapes dont celle difficile du Mont Cassel, Teunissen s’était surtout régalé sur l’ultime étape quand avec son compère Groenewegen, ils avaient floué le peloton. Ce jour-là, le premier devait lancer le second mais il avait trop bien fait son travail. Résultat ? Une victoire de Teunissen devant Groenewegen pour un doublé Jumbo-Visma. Preuve de ses belles qualités de sprinteur.

A Bruxelles, Teunissen a décroché la timbale. La victoire d'étape donc, le maillot jaune, mais aussi le maillot vert, au nez et à la barbe d'un Peter Sagan qui va faire des cauchemars du Néerlandais. 

Il va me falloir quelques jours de plus pour réaliser que j’ai gagné une étape du Tour et que j’ai pris le maillot jaune, a-t-il logiquement assuré après l’arrivée. C’est un jour bizarre parce que notre objectif a disparu d’un coup mais j’espère que Dylan pourra tout de même sourire.” Proches comme le sont les deux hommes, on parierait que oui. Teunissen, lui, ne se prend pas pour un autre et a promis que Dylan Groenewegen pourrait "avoir encore plus confiance" en lui.