Geraint Thomas et Chris Froome
Geraint Thomas et Chris Froome | AFP

Tour de France 2019 : Atouts et faiblesses des candidats au titre

Publié le , modifié le

Vu le parcours dévoilé ce jeudi au Palais des Congrès, Tom Dumoulin et Chris Froome se partagent sur le papier la position de favori du Tour 2019, à moins de neuf mois du coup d'envoi de Bruxelles. Tour d'horizon des atouts et des faiblesses des candidats potentiels au sacre final.

Romain Bardet (FRA/AG2R La Mondiale), 2e en 2016 (6e en 2018): 

Son atout : la variété des étapes de moyenne et de haute montagne, la hiérarchie établie dès la première semaine, le passage sur des routes qu'il connaît par coeur (Brioude, col de l'Iseran) 
Sa faiblesse : les deux contre-la-montre, par équipes et individuel. 

Tom Dumoulin (NED/Sunweb), 2e en 2018:

Son atout  : les grands cols des Pyrénées et, plus encore, des Alpes, taillés à sa mesure. Les deux chronos au programme.
Sa faiblesse : le soutien de son équipe dans les longues étapes de montagne, le kilométrage limité du contre-la-montre individuel.    

Chris Froome (GBR/Sky), vainqueur en 2013, 2015, 2016 et 2017 (3e en 2018): 

Son atout : le registre du Britannique, à l'aise sur tous les terrains du Tour. Son expérience et le soutien d'une équipe supérieurement armée.
Sa faiblesse : le Tour 2018 et sa troisième place derrière Dumoulin.

Primoz Roglic (SLO/LNL), 4e en 2018:

Son atout : le profil général de la course, les qualités d'explosivité et d'endurance
Sa faiblesse : la position de prétendant, l'expérience limitée à deux participations, la présence d'un sprinteur candidat aux succès d'étape (Groenewegen) dans son équipe   


 

Thibaut Pinot (FRA/FDJ), 3e en 2014 (forfait en 2018):

Son atout : la répétition des étapes de montagne, le passage dans les Vosges, la sélection opérée dès la première semaine. 
Sa faiblesse : les réticences mentales à surmonter après ses dernières expériences manquées dans le Tour, la priorité accordée au Tour l'année prochaine et la responsabilité qui l'accompagne. 

Geraint Thomas (GBR/Sky), vainqueur en 2018:

Son atout : le nombre d'arrivées au sommet (2 victoires d'étape en 2018), l'intégration dans la plus forte équipe du peloton, les contre-la-montre
Sa faiblesse : la participation probable au Giro, la cohabitation possible avec Froome, la difficulté de confirmer un premier succès.

AFP