Les Jumbo-Visma
Les Jumbo-Visma | Marco Bertorello / AFP

Tour de France 2019 - Jumbo-Visma écrase le chrono, la claque pour Bardet

Publié le , modifié le

Les Jumbo-Visma de Mike Teunissen et Steven Kruijswijk ont remporté leur second succès en deux jours en dominant le contre-la-montre par équipes autour de Bruxelles (27 km). Les Néerlandais ont devancé le Team Ineos et les Deceuninck-Quick Step. Bonne performance des Groupama-FDJ de Thibaut Pinot, petite déception pour les Ag2r-La Mondiale de Romain Bardet qui lâchent 1'19 sur les vainqueurs du jour.

Les vainqueurs du jour

Les Pays-Bas règnent en Belgique. Après le succès de Mike Teunissen sur la première étape, les Jumbo-Visma ont ajouté une deuxième victoire en deux jours à leur palmarès sur ce Tour de France 2019. Alors que Ineos, partie en première position, possédait le meilleur temps, les coéquipiers de Steven Kruijswijk ont clôt les débats en mettant tout le monde d’accord, et de quelle manière !

Alors que jusqu’ici, les écarts entre les équipes étaient plutôt fins, les Néerlandais ont relégué leurs dauphins, le Team Ineos à 20 secondes. Ce succès permet à Kruijswijk d’être le mieux classé parmi les outsiders de ce Tour de France. Mike Teunissen poursuit lui son rêve en jaune au mois pour une journée de plus. Lundi entre Binche et Épernay, il devra se méfier de Julian Alaphilippe qui lorgne le maillot jaune et qui pointe à 31 secondes au classement.

Les bonnes opérations

Ineos a bien cru prendre les commandes du 106e Tour de France. C'était sans compter sur les Jumbo-Visma. Partis en première position, les Britanniques ont établi un temps de référence qui a tenu très longtemps. Toujours est-il que la performance des coéquipiers de Bernal et Thomas est excellente. Mis à part Kruijswijk, aucun favori n'a repris du temps à l'hydre à deux têtes britanniques. Mieux, certains comme Quintana, Landa, Porte et Bardet sont déjà loin (voir plus bas).

Jusqu'au passage express des Jumbo-Visma, la Groupama-FDJ n'était pas loin d'avoir fait jeu égal avec les meilleurs. Même avec 32 secondes de débours sur les vainqueurs, les hommes de Marc Madiot peuvent être fiers de ce qu'ils ont réalisé. Emmenés par la machine Stefan Küng, Pinot et les autres ont terminé à seulement 12 secondes d'Ineos, six de Katusha, quatre de CCC et ont fait mieux que Bahrain-Merida, Astana et même Mitchelton-Scott.

Les perdants du jour

En dessous de la minute ce sera une belle performance”, nous disait Julien Jurdie à la veille du contre-la-montre par équipes de Bruxelles. Le retard final des ciel-et-blanc est finalement d'1'19 sur les Jumbo-Visma et de 59 secondes sur Ineos. Selon qu'ils voient le verre à moitié plein ou à moitié vide, les Ag2r pourraient se satisfaire de ce résultat. Reste que le chrono de Bruxelles ne semblait pas favorable à des écarts importants et que Bardet a déjà lâché du temps sur tous ses adversaires. Seules Total Direct Energie, Arkéa-Samsic et Wanty-Gobert ont fait moins bien qu'eux.

Pour Richie Porte et Trek Segafredo (1'18''), Quintana, Landa et les Movistar (1'05'') ou encore Dan Martin et les UAE Team Emirates (1'03''), la journée n'a pas vraiment été bonne non plus.

Les écarts entre les leaders

  • 3e Steven Kruijswijk
  • 7e Egan Bernal +20''
  • 8e Geraint Thomas +20''
  • 26e Rigoberto Uran +28''
  • 37e Thibaut Pinot +32"
  • 42e Vincenzo Nibali +36''
  • 51e Adam Yates +41''
  • 55e Jakob Fuglsang +41''
  • 89e Fabio Aru +1"03''
  • 95e Nairo Quintana +1'05''
  • 99e Mikel Landa +1'05''
  • 104e Richie Porte +1'18''
  • 108e Romain Bardet +1'19''