Tour de France 2019 : Egan Bernal, l'explosion était prévue

Tour de France 2019 : Egan Bernal, l'explosion était prévue

Publié le , modifié le

Annoncé co-leader avec Geraint Thomas par la formation Ineos, Egan Bernal a pris le leadership de son équipe et du Tour de France samedi. Le Colombien est en position idéale avant la dernière étape de montagne. Si un sacre historique se profile, voir le grimpeur de 22 ans si haut si tôt n'est pas vraiment une surprise.

Promis aux cimes et né en altitude, Egan Bernal était comme prédestiné à se parer de jaune. Il n'aura pas eu à attendre longtemps. Au terme d'une étape dantesque partie de Saint-Jean de Maurienne, le Colombien s'est envolé dans le Col de l'Iseran pour distancer tous ses concurrents au général. Stoppé dans la descente par les conditions climatiques alors qu'il continuait de creuser l'écart, le grimpeur du Team Ineos n'a pas semblé affecté de passer à côté d'une victoire d'étape officielle. 

À 22 ans, Bernal a revêtu le maillot jaune du Tour de France pour la première fois de sa carrière. "Quand ils m'ont expliqué pendant la course que j'étais leader, que j'avais le maillot jaune, je n'y croyais pas. (...) Quand je suis monté sur le podium et qu'on m'a donné le lion, j'ai vraiment eu envie de pleurer", a-t-il réagi à Tignes. L'ancien d'Androni-Giocattoli est devenu le troisième Colombien dans l'histoire du Tour à endosser la tunique d'or après Victor Hugo Peña en 2003 et Fernando Gaviria l'an passé.

"Je ne voulais par m'arrêter"

Très ému dans les bras de sa compagne, celui qui était initialement attendu sur le Giro cette année a laissé échapper quelques larmes de bonheur. En début d'année, dans une interview accordée à Sport Reporter, il avait insisté sur le rêve que représentait une possible victoire d'un Colombien sur le Tour de France. Mais il avait refusé de s'envisager si tôt si haut. "Le Tour de France est si grand que ce serait irrespectueux de dire que je vais le gagner", avait-il concédé, prudent.

Si précoce et pourtant si attendu

Sauf qu'à l'heure qu'il est, Egan Bernal est en jaune avant la dernière étape de montagne. C'est bien lui le plus fort dans les Alpes et le raccourcissement de la 20e étape réduit les chances d'une hypothétique défaillance. Pour sa deuxième participation, la première dans un rôle de leader, il pourrait devenir le premier coureur colombien vainqueur de la Grande Boucle. Si c'est le cas, le natif de Zipaquirá serait le plus jeune vainqueur du Tour depuis François Faber (sacré à 22 ans et 6 mois en 1909) il y a 110 ans. 

Phénomène de précocité, Bernal ne surprend pas vraiment. Tout le monde a déjà été prévenu. Vainqueur du Tour de l'Avenir 2017 (dont deux étapes), la pépite passée par le VTT est très rapidement enrôlée par la Sky. Pour sa première saison avec la machine britannique, il remporte le Tour de Colombie, le Tour de Californie et un chrono face aux meilleurs sur le Tour de Romandie. À 21 ans, il prend surtout part à son premier Tour de France, qu'il termine à une anecdotique 15e place tant il a joué le rôle d'équipier.

Très fort en haute montagne, le Colombien s'est laissé décroché pour permettre à Chris Froome de limiter la casse. Le Britannique lui doit en partie sa place sur le podium final de la Grande Boucle 2018. En 2019, Bernal est revenu très fort, prévenant la France en mars, avec un sacre en patron sur Paris-Nice. 4e en Colombie, 3e en Catalogne, il est arrivé à Bruxelles avec une victoire finale sur le Tour de Suisse. Jamais cette saison, le prodige n'a donné le moindre signe de faiblesse.

Blessé à la clavicule à l'entraînement avant de s'aligner sur le Giro, Bernal a finalement été appelé sur le Tour de France dans une équipe privée de Chris Froome mais avec le tenant du titre Geraint Thomas, un tenant du titre dont la préparation a été tronquée avec une grosse chute en Suisse. Avec déjà 12 succès (l'Iseran n'est pas compté), Bernal compte plus de victoires professionnelles que tous ses adversaires réunis au même âge (Pinot 6, Alaphilippe 1, aucune pour Thomas, Kruijswijk et Buchmann). La prise de pouvoir du Colombien est tout sauf une surprise.

à voir aussi Classement général du Tour de France 2019