Tour de France 2019 : Chez AG2R la Mondiale, le maillot à pois de Romain Bardet n'a pas tout effacé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Romain Bardet maillot à pois tour de france 2019
Romain Bardet peut afficher son sourire, après avoir connu la galère, le Français a parfaitement réagi. | Marco Bertorello / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Chez AG2R la Mondiale, on est passé par tous les états. Presque au fond du trou après deux semaines de course, Romain Bardet et toute l'équipe ont su rebondir pour aller chercher le maillot à pois de ce Tour de France 2019 complètement dingue. Certes, la formation française termine sur une note positive mais il ne s'agit pas de tout oublier. Vincent Lavenu (manager), Julien Jurdie (directeur sportif), Romain Bardet et son coéquipier Mikael Cherel nous dressent leur bilan.

Bardet : "Une belle leçon de vie"

"On a réussi à se réinventer avec une équipe très solidaire, je suis content de ça car je vais avoir la chance de monter sur mon cinquième podium sur les Champs-Elysées pour, à chaque fois, des prix différents. C’est un privilège immense. Rapidement, j'ai su que j’allais devoir changer d’objectif. J’ai vu dans les premiers jours que je n’avais pas mes sensations habituelles. Et sur le Tour de France il n’y a pas de miracle. Voilà je me suis vite recentré sur un objectif plus à ma portée et réalisable. C’est un petit peu le Maillot de l’espoir, du « non renoncement », du courage aussi car tous les coureurs du Tour de France sont courageux. Il suffisait d’y croire et j’ai éprouvé de très belles sensations à l’avant de la course, porté un public très enthousiaste. Donc ça restera pas une grande année pour moi en terme de sensations mais comme quoi il ne faut jamais baisser les bras et aujourd’hui c’est une belle leçon de vie."

Lavenu : "Le bilan va rester positif"

"On a assisté à un beau final. Très chaud, très serré. On a réussi à garder ce maillot donc c’est une belle satisfaction après un Tour assez difficile. On finit sur une bonne note. Finalement, le bilan va rester positif. Il faut savoir apprécier les bonnes choses et terminer avec un maillot à pois c’est quand même une belle satisfaction. Ce n’est pas une revanche, on était venu chercher de belles choses, une victoire d’étape, un podium au général, on n’a pas pu le réaliser donc ce maillot à pois nous rend le bonheur que l’on venait chercher. Dans tous les sports de haut niveau, il y a toujours des moments d’exaltations, de joie, puis aussi des moments compliqués. C’est du management mais faut savoir les gérer ces moments. Savoir entourer son leader, lui montrer qu’il y a d’autres choses à faire, qu’il ne faut pas baisser les bras. C’est ce que Romain a réussi à faire ! Il a démontré que pour la première fois qu’il était en difficulté il pouvait réagir donc c’est positif."

Jurdie : "Collectivement, on n'a pas été très bons"

"Le Tour de France, c’est très dur physiquement et même mentalement c’est très très très compliqué. Donc c’est clair que quand vous prenez la course à l’envers, que vous subissez rapidement, les chutes, et bien on se rend compte qu’on n’a pas pris la course dans le bon sens. La roue a tourné dans le bon sens pour nous et tant mieux. Mais il faudra faire le bilan. On est contents, on finit sur une bonne note, mais c’est clair qu’il faudra vite revenir dans le droit chemin car collectivement on n’a pas été très bons, et Romain n’était pas au rendez-vous. Il faut trouver des solutions donc on va se mettre tranquillement autour d’une table pour débrieffer. On va pas le faire immédiatement, il n’y a pas le feu au lac. Il y a beaucoup de choses encore à faire mais c’est clair qu’on va discuter, regarder ce qui n’a pas été, et ce qui a été. Puis l’année prochaine il y aura des changements, ça c’est une certitude."

à voir aussi Tour de France 2019 - Nicolas Portal (Ineos): "On n'a jamais vraiment douté" Tour de France 2019 - Nicolas Portal (Ineos): "On n'a jamais vraiment douté"

Cherel : "On a touché le fond avec Romain"

"C’est génial de finir à huit déjà. On va trinquer en l’honneur du maillot à pois de Romain. C’est génial, on sait que c’est important de finir au complet. On a été soudés de bout en bout malgré le fait que nous ayons traversé une épreuve difficile au milieu de la deuxième semaine. Mais nous nous sommes tous relevés ! Finalement, ce maillot sauve clairement notre bilan. Romain le mérite tellement. Il a touché le fond. On a touché le fond avec lui mais il a su rebondir donc c’est génial, c’est l’orgueil du champion qui a parlé. En plus, ce maillot à pois, c’est tout un symbole pour les Français, c’est un maillot qui nous a tous fait rêver quand on était gosses, celui des envolées fantastiques en montagne."

De notre envoyé spécial.