Le peloton du Tour de France

Tour de France 2019 : Ce que l'on sait déjà sur le parcours

Publié le , modifié le

Jeudi matin sera dévoilé le parcours du Tour de France 2019. Entre infos et rumeurs, on fait le point sur ce à quoi pourrait ressembler la 106e édition de la Grande Boucle, alors que le Grand Départ sera donné de Bruxelles, le 6 juillet prochain.

Une chose est sûre : le Tour de France partira de Belgique. Bruxelles sera le théâtre du Grand Départ pour la deuxième fois de son histoire (après 1958), alors que la course s’élancera pour la cinquième fois de ce pays frontalier (1958, 1975, 2004 et 2012). L’annonce avait été faite par Amaury Sport Organisation (ASO) le 30 mai 2017. L’organisateur de l’évènement souhaite ainsi rendre hommage à l’une des légendes du Tour, le Belge Eddy Merckx, en célébrant les 50 ans de la première de ses cinq victoires.

La Planche des Belles Filles comme première difficulté

Ainsi, le parcours s’élancera de Bruxelles le samedi 6 juillet avec une étape de 192 kms qui se terminera dans la capitale belge, après un passage à Charleroi. Le Mur de Grammont et un secteur pavé seront déjà au programme pour la mise en jambe. Pas de prologue donc, mais un contre-la-montre par équipes le lendemain dans les rues bruxelloises : un tracé de 28 kms, au départ du Palais Royal et avec pour cadre d’arrivée le monument de l’Atomium.

Les spéculations débutent avec la 3e étape qui devrait faire traverser la frontière au peloton avec un départ de Binche, cité qui a déjà accueilli le départ de la Flèche Wallonne, selon La Dernière Heure, pour une arrivée à Epernay, à en croire L’Union. Ce dernier annonce par ailleurs un départ de Reims, vraisemblablement le mardi 9 juillet, avec une arrivée du côté de Nancy, comme le rapporte L’Est Républicain. La 5e étape pourrait s’élancer d’une ville-étape inédite : Saint-Dié-des-Vosges. Pour l’arrivée, le doute subsiste encore entre Colmar et Mulhouse, qui pourraient faire office de ville « arrivée-départ ».

Et puis, place aux choses sérieuses : La Planche des Belles Filles, jeudi 11 juillet. C’est France Bleu Besançon qui a dévoilé l’information à la fin du mois d’août. Principal changement : l’arrivée devrait être jugée plus loin que lors des précédents passages de la Grande Boucle.

Fabio Aru est le dernier vainqueur à La Planche des Belles Filles sur le Tour 2017
Fabio Aru est le dernier vainqueur à La Planche des Belles Filles sur le Tour 2017 © Lionel BONAVENTURE / AFP

Trois arrivées au sommet dans les Alpes ?

Au lendemain de cette première difficulté, une étape entre Belfort et Chalon-sur-Saône serait au programme, à en croire la presse locale. En suivant, Le journal de Saône-et-Loire annonce de son côté un départ de Mâcon le samedi 13 juillet en direction de Saint-Etienne. Les Stéphanois auront une double dose de cyclisme avec un départ le lendemain depuis la cité du Forez, annonce Le Progrès. Le 14 Juillet, le peloton roulera en direction de Brioude. La 10e étape du Tour pourrait être la plus longue de ces trois semaines avec une liaison entre Saint-Flour et Albi. Repos prévu dans la cité Cathare le mardi 16 juillet.

La route vers les Pyrénées devrait passer par Toulouse, selon La Dépêche, au départ d’Albi (mercredi 17 juillet). Comme Saint-Etienne, la Ville Rose ferait office d’arrivée et de départ vers Bagnères-de-Bigorre. Le flou réside sur l’explication en montagne. Une arrivée serait jugée en haut du Tourmalet, au départ de Lannemezan, selon l’Est Républicain. Une étape entre Tarbes et Foix-Prat d’Albis (arrivée inédite) pourrait également être dévoilée, tandis que la transition vers Nîmes devrait se faire via le bord méditerranéen depuis Limoux.

Quoi qu’il en soit, un jour de repos est prévu dans la cité romaine qui sera la vile profitant le plus du peloton. Car au-delà du lundi 22 juillet sans compétition, un contre-la-montre devrait se disputer dans la ville le lendemain, avant un départ depuis le Pont du Gard vers Gap, selon le média Dici, qui annonce un départ d’Embrun vers Gap le jeudi 25 juillet. La vallée de la Maurienne devrait être le théâtre de l’explication finale avec trois grandes étapes de montagne selon des sources locales : Embrun – Valloire, Saint-Jean-de-Maurienne - Tignes et Albertville - Val Thorens. Le traditionnel défilé de la dernière étape débuterait à Rambouillet à en croire l’Echo Républicain.

Les spéculations prendront fin jeudi en fin de matinée avec l’annonce officielle du parcours par Christian Prud’homme au Palais des Congrès de Paris.

Maxime Gil @gil_maxime_34