Caleb Ewan prend le dessus sur Dylan Groenewegen dans le final de la 11e étape du Tour de France
Caleb Ewan prend le dessus sur Dylan Groenewegen dans le final de la 11e étape du Tour de France | AFP

Tour de France 2019 : Caleb Ewan ouvre son compteur

Publié le , modifié le

Caleb Ewan (Lotto-Soudal) a remporté la 11e étape du Tour de France entre Albi et Toulouse en devançant Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step). C'est la première victoire de l'Australien sur le Tour de France. Julian Alaphilippe conserve lui le maillot jaune avant les Pyrénées ce jeudi.

Teunissen, Viviani, Sagan, Groenewegen, Van Aert et maintenant Ewan, le sprint n'a jamais été aussi disputé sur le Tour de France ! Depuis le départ de Bruxelles, six étapes se sont terminées par une explication entre grosses cuisses pour six vainqueurs différents. A Toulouse, dans la ville rose, Caleb Ewan (Lotto-Soudal) a été le plus prompt pour devancer un Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) qui semblait se diriger vers la victoire et Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step). L'Australien, qui découvre la Grande Boucle, ouvre son compteur sur le Tour de France, à 25 ans.

Rythme tranquille

Peut-on parler d’un deuxième jour de repos consécutif ? Ce serait un peu excessif mais il y a de cela. Entre Albi et Toulouse, à la veille d’une première étape pyrénéenne, à l’avant-veille d’un chrono et avec un weekend en haute montagne dans le viseur, le peloton n’avait ni envie de se faire la guerre, le terrain ne s’y prêtait pas, ni envie de laisser du champ à l’échappée du jour. Bilan, les quatre hommes de tête, Anthony Perez, Stéphane Rossetto (Cofidis), Lilian Calmejane (Total Direct Energie) et Aimé De Gendt (Wanty-Gobert) n’ont jamais compté plus de 3’22’’ d’avance. Impossible dans ces conditions de se jouer la victoire d’étape.

Dans le peloton, les sprinteurs ont animé un peu la course au sprint intermédiaire. A la suite des quatre hommes de tête, Viviani a dominé Sagan et Colbrelli alors que Michael Matthews, le dernier adversaire du Slovaque pour le maillot vert n’a pas disputé le sprint, accréditant la thèse qu’il s’estime battu. 

Plus tard dans l’étape, exactement à 30 kilomètres de l’arrivée, une chute a secoué le peloton. Nairo Quintana (Movistar), le 8e du classement général, a été pris dans cette chute et son corps comportera les stigmates les prochains jours. Jamais une bonne nouvelle. Niki Terpstra (Total Direct Energie), lui aussi pris dans la chute, n’est pas reparti. L’ancien vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, semble-t-il touché à l’épaule, a abandonné. Giulio Ciccone lui a complètement explosé et a concédé 12 minutes sur la ligne, laissant Thibaut Pinot revenir dans le top 10.

Parti seul dans le final, Aimé De Gendt a prolongé le plaisir jusqu’à quatre kilomètres de l’arrivée mais les sprinteurs n’allaient pas laisser passer leur chance. Caleb Ewan n'avait pas eu l'occasion de lever les bras. C'est désormais chose faite.