Tour de France 2019 : Barguil, Laporte, Gaudu... Eux aussi vont briller

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christophe Gaudot
Warren Barguil
Warren Barguil | PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Moins attendus que Pinot et Bardet, Warren Barguil, Benoît Cosnefroy, Christrophe Laporte, Lilian Calmejane et David Gaudu nourrissent pourtant de belles ambitions sur le Tour de France 2019. Tour d'horizon de ces autres Français que l'on espère voir briller.

Warren Barguil

A tout seigneur, tout honneur. En difficulté depuis deux ans, depuis qu’il a rejoint Arkéa-Samsic, Warren Barguil est revenu sur le devant de la scène et de la plus belle des manières en se parant du maillot bleu-blanc-rouge. Une vraie bouffée d’oxygène pour celui qui a avoué avoir pensé arrêter le cyclisme pendant un temps.

Rappelons-nous qu’en 2017, Warren Barguil avait éclaboussé le Tour de France de son talent, une victoire d’opportuniste à Foix, une autre à la pédale au sommet du mythique Izoard et un maillot à pois avaient permis au Breton de gagner le coeur du public français. Deux ans plus tard, ses qualités n’ont pas disparu mais ses résultats ne parlent pas pour lui. Il a néanmoins prouvé au Dauphiné (13e) qu’il revenait à son meilleur niveau.

Sur la Grande Boucle, on ne l’imagine pas jouer le classement général, Barguil préférant laisser ça à d’autres que lui. Si les jambes suivent, une victoire d’étape est un objectif raisonnable. Si les jambes suivent, le maillot à pois pourrait être une belle cerise sur le gâteau.

Benoît Cosnefroy

Sans doute le coureur le moins connu de cette liste. Et pourtant, il est le seul des cinq à avoir été champion du monde. En 2017, le Normand avait remporté le titre chez les espoirs sur le sélectif tracé de Bergen, celui qui avait couronné Peter Sagan chez les professionnels. Formé à Chambéry dans l’antichambre d’Ag2r-La Mondiale, Cosnefroy, 23 ans, a progressé petit à petit jusqu’à se faire une place dans les huit du Tour de France. Une performance.

Il faut dire que la saison de Benoît Cosnefroy dépasse les attentes. Vainqueur de Paris-Camembert et du Grand Prix de Plumelec-Morbihan, il avait aussi pris la 12e place de la Flèche Wallonne. Suffisant pour convaincre Vincent Lavenu de l’emmener sur son premier Grand Tour puisqu’il n’a jamais disputé ni le Gro, ni la Vuelta.

Évidemment, la découverte du Tour de France pourra s’avérer compliquée pour Cosnefroy d’autant plus qu’il a chuté aux Championnats de France dimanche. Sans doute cantonné à un rôle d’équipier de Romain Bardet, pourra-t-il se montrer à l’avant ? Chez Ag2r on a en tout cas promis de changer un peu de manière de faire et d’être plus offensif pour aller chercher une ou plusieurs étapes.

Benoît Cosnefroy
Benoît Cosnefroy © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Christophe Laporte

Christophe Laporte va se sentir un peu seul sur ce Tour de France. Le Varois sera le seul sprinteur tricolore sur cette édition 2019 de la Grande Boucle. Pas d’Arnaud Démare, ni de Nacer Bouhanni et encore moins de Bryan Coquard. Un seul sprinteur tricolore sur un Tour de France c’est une rareté et Laporte aura donc beaucoup de paire d’yeux braqués sur lui.

Jusqu’ici la saison de Laporte est bonne sans pour autant avoir connu de sommets. Il l’avait débuté par trois succès (deux étapes et le général) à l’Étoile de Bessèges et avait dû attendre début juin et le Tour du Luxembourg pour goûter à nouveau au succès (deux étapes).

Christophe Laporte peut-il imiter Arnaud Démare et lever les bras sur le Tour de France ? Cofidis attend une victoire depuis 2008 et les succès de Samuel Dumoulin et Sylvain Chavanel. Reste qu’au niveau World Tour, Laporte semble un peu juste. Il n’a jamais triomphé au top niveau en carrière. Les Groenewegen, Viviani ou encore Sagan semblent trop forts pour lui mais sait-on jamais ?

Tour de France 2019 : Barguil, Laporte, Gaudu... Eux aussi vont briller

Lilian Calmejane

Lui a déjà connu les joies de la victoire sur le Tour de rance. C’était en 2017 aux Rousses. Une victoire qui l’avait propulsé sur la grande scène lui qui avait ouvert son compteur chez les professionnels par un succès sur la Vuelta 2016. Depuis, Calmejane est l’un des cadres de la formation Total Direct Energie. Un statut qu’il se doit d’assumer.

Difficile de dire que Lilian Calmejane a réussi sa saison avant ce Tour de France avec la Classic de l’Ardèche pour seule victoire et des difficultés à peser au niveau World Tour (5e d’une étape de Paris-Nice, 28e d’A Travers la Flandre). Il faut dire que cette année, il avait tenté sa chance sur les Flandriennes cette année. Une découverte fatalement difficile.

Le coureur de 26 ans sera le leader de Total Direct Energie sur ce Tour de France et sera donc libre de ses mouvements. Il ne sera pas pris par le train du sprinteur Niccolo Bonifazio et attendra sans doute la moyenne montagne, voire la haute s’il a fait des progrès, pour tenter d’aller chercher une étape. En 2017, ses adversaires se méfiaient moins de lui. La tâche est plus difficile dorénavant.

David Gaudu

David Gaudu est-il le plus grand talent français ? La question mérite d’être posée et beaucoup y répondront par l’affirmative. Ce n’est pas un hasard si à seulement 21 ans, Marc Madiot, habitué à être prudent avec ses jeunes, l’avait lancé sur le Tour de France. David Gaudu est un diamant à polir.

Sixième du Tour de Provence, troisième au UEA Tour, 18e au Pays Basque, Gaudu a encore franchi un palier au printemps avec une sixième place sur Liège-Bastogne-Liège et une cinquième en Romandie (avec un succès d'étape). Une régularité exceptionnelle pour un coureur de son âge à peine entachée par une 40e place au Dauphiné qu’il avait traversé difficilement après une chute dès le premier jour.

Thibaut Pinot vient sur le Tour de France avec d’énormes ambitions et on ne voit pas comment il pourrait se passer des services de son jeune coéquipier. Si Pinot veut briller, Gaudu devra être fort. La question est de savoir s’il pourra jouer sa carte une fois ou deux en montagne.

Tour de France 2019 : Barguil, Laporte, Gaudu... Eux aussi vont briller