L'équipe Ag2r sur le contre-la-montre par équipes
L'équipe Ag2r sur le contre-la-montre par équipes | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Tour de France 2019 - Ag2r voit le verre à moitié plein

Publié le , modifié le

Avec une 19e place (sur 22), Ag2r-La Mondiale a réalisé un contre-la-montre par équipes plutôt moyen mais le débours concédé (1'19'' sur Jumbo-Visma) satisfait pourtant la formation savoyarde.

A-t-on réussi un contre-la-montre quand on termine 19e sur 22 alors que l’on vise une victoire finale sur le Tour de France ? Si Romain Bardet se pose cette question, son manager général, Vincent Lavenu y a répondu. Par l'affirmative : "une minute trente, c'était la barrière que je m'étais mise. Donc c'est positif."

Avec 1’13’’ concédée sur les vainqueurs (BMC), les ciel-et-blanc avaient plutôt mieux limité la casse en 2018 lors de la troisième étape autour de Cholet, d'autant plus que ce chrono était plus long (35 km contre 27 ce dimanche). "Ce chrono, il est plutôt satisfaisant car les autres années, on perdait plus de temps", nuance pourtant Lavenu. Celui-ci fait sans doute référence à 2015 quand les Ag2r avaient perdu 1’24’’ (toujours sur BMC) sur 28 kilomètres entre Vannes et Plumelec.

"Compte tenu des absents, des blessés, on n'était pas dans une configuration optimale, a tenu à rappeler le manager. Mais malgré tous, les coureurs ont bien couru, ont été homogènes." Accordons à l’équipe de Romain Bardet que les absences des spécialistes Silvan Dillier et Pierre Latour étaient un sacré désavantage.

Ag2r a peu travaillé l'exercice

Néanmoins les déclarations de Tony Gallopin dans L’Équipe datée de ce 7 juillet laissent songeur. “Cette année on l’aborde un peu plus relax, on l’a moins travaillé que l’an passé”, a lâché le porteur du maillot jaune en 2014. Alors que Romain Bardet érige en obsession la quête du moindre de détail, cette révélation a de quoi surprendre. 

"C'était cohérent, et ça reste correct même si on espère toujours mieux, estime de son côté le directeur sportif de l'équipe, Julien Jurdie auprès de l'AFP. On a été dans le match. Moins d'une minute (de perdue sur l'équipe Ineos), on se dit que ça reste honorable. La barrière de la minute est très intéressante psychologiquement." Plus tard, et alors qu'il avait sans doute pris un peu de recul, il a évoqué un "bilan contrasté" dans un communiqué de sa formation. "Il faut surtout analyser les secondes de perdues". 

Au classement général, Bardet est déjà repoussé à 1’19’’ de Kruijswijk, 59’’ de Bernal et Thomas et même 47’’ de Pinot. Les seuls Aru, Quintana, Landa et Porte sont eux aussi au-delà de la minute. Alors qu’il perdra encore du terrain sur le chrono individuel, Bardet a déjà du débours et va devoir se montrer offensif le plus rapidement possible.