Alexis Vuillermoz
Alexis Vuillermoz | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI

Tour de France 2018 : Vuillermoz, au bon souvenir de 2015 ?

Publié le , modifié le

Lors de la dernière visite du Tour de France à Mûr-de-Bretagne, Alexis Vuillermoz avait battu tous les ténors du circuit mondial pour s'offrir une victoire de prestige, sa première sur la Grande Boucle. Trois ans plus tard, le Jurassien sera scruté comme l'un des hommes capables de l'emporter à nouveau en Bretagne.

"Je connais son nom mais je ne le connais pas personnellement. Il a fait une très belle étape. Il a attaqué une première fois, puis une deuxième fois, très forte. Il mérite sa victoire. Il m’a impressionné". Il y a trois ans, Chris Froome déclarait ceci au Figaro et apprenait à connaître Alexis Vuillermoz. Le Jurassien venait alors de le terrasser, lui mais aussi Dan Martin, Alejandro Valverde ou encore Peter Sagan. Rien que ça. Vuillermoz explosait aussi à la face du grand public grâce à l’effet grossissant du Tour de France. Bref, on découvrait alors cette gueule d’enfant au talent indéniable pour les arrivées de costauds.

La victoire d'Alexis Vuillermoz à Mûr-de-Bretagne en 2015

Une chute au Dauphiné

Peut-il espérer briller de la même manière ce jeudi sur  les routes de son exploit ? Malheureusement pour Vuillermoz, et pour toute l’équipe Ag2r, son approche du Tour de France a été compliquée. Pris dans une chute lors de la première étape du Dauphiné, il avait été touché à l’épaule droite et avait dû renoncer le lendemain. "La douleur est trop forte et ne lui permet pas de tenir le guidon", expliquait alors le docteur de l’équipe Ag2r La Mondiale, Eric Bouvat. "L'important est maintenant de retrouver l'intégralité de mes moyens en vue du Tour de France", estimait de son côté le grimpeur tricolore. Il semble qu’il en ait retrouvé assez pour convaincre Vincent Lavenu, manager de l’équipe savoyarde qui l’a couché sur sa liste pour le Tour de France après sa bonne reprise à La Route d’Occitanie.

"J’ai de grands souvenirs de ma victoire d’étape en 2015 et j’aimerais à nouveau me retrouver à l’avant en pour tenter de connaître les mêmes émotions", racontait Vuillermoz avant le début du Tour de France. Mais le grimpeur venait aussi de parler de l’objectif commun de l’équipe, à savoir "accompagner (Romain) Bardet le plus loin possible". Ces deux objectifs seront-ils compatibles ce jeudi ? Pas sûr.

Qui pour accompagner Bardet ?

Pas sûr notamment à cause de la malchance qui frappe Ag2r La Mondiale depuis le début du Tour de France, et même avant. Tony Gallopin est diminué après sa chute aux Championnats de France tout comme Silvan Dillier, le rouleur suisse à terre dimanche sur la route de La-Roche-sur-Yon. Axel Domont a même dû abandonner au soir de la quatrième étape. Quid donc de la protection de Romain Bardet à Mûr-de-Bretagne ? Un Tony Gallopin diminué ? Pierre Latour ? Mathias Frank ? Sans doute que cela pourra suffire, il n’empêche que l’homme le plus sûr pour l’emmener avec les autres favoris sera bien Alexis Vuillermoz. Touché par la malchance, Ag2r a donc un choix à faire : assurer le coup autour de Bardet ou tenter le coup pour Vuillermoz pour enclencher à nouveau la marche avant.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot