Tom Dumoulin (Sunweb), le champion du monde du contre-la-montre
Tom Dumoulin (Sunweb), le champion du monde du contre-la-montre | AFP - Luk Benies

Tour de France 2018 : Tom Dumoulin, un chrono pour monter au ciel face aux Sky

Publié le , modifié le

Champion du monde de contre-la-montre en 2017, Tom Dumoulin (Sunweb) peut conforter sa place sur le podium du Tour de France grâce à la 20e étape. Sur un chrono de 31km entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette, il sera l'un des favoris pour une nouvelle victoire dans cet exercice. Avec 19 secondes d'avance sur Primoz Roglic (Lotto-Jumbo), 32 sur Chris Froome (Sky), mais 2'05 de retard sur Geraint Thomas, le Néerlandais, 2e du Giro cette année derrière le Britannique, a une belle carte à jouer à la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées.

Un spécialiste du chrono

Depuis quelques saisons, Tom Dumoulin s'est taillé une belle réputation sur les épreuves du contre-la-montre. Sa première victoire chez les professionnels est d'ailleurs dans cet exercice, lors du Critérium International en 2014. Depuis, le vice-champion olympique 2016 du c.l.m a empilé 14 succès face au chrono, dont trois sur le Giro, deux sur le Tour de Suisse, un sur le Tour de France comme sur le Tour d'Espagne. Sur 18 victoires, Giro 2017 inclus. Et son sacre mondial en 2017 n'a fait que confirmer ses qualités, lui qui avait touché le bronze en 2014.

Un avantage sur Thomas et Froome

Tom Dumoulin face aux Sky. Avec un avantage pour le Batave, mais un Primoz Roglic (Lotto-Jumbo) revenu comme une balle dans le tempo d'un podium. Si Tom Dumoulin n'a pas réussi à conserver son titre sur le Tour d'Italie cette année, au profit de Chris Froome, il a néanmoins gardé la main dans le contre-la-montre. Sur le Giro 2018, il y en a eu deux. Vainqueur du premier, long de 9,7km, il avait renvoyé le Britannique (victime d'une chute à l'entraînement) à 37 secondes. Pour le deuxième, long de 34,5km, il n'a pas gagné (devancé par Dennis et Martin), mais il avait encore été plus rapide que le futur vainqueur de l'épreuve, pour 13 secondes.

En 2017, dans un chrono de 39,8km toujours sur l'épreuve transalpine, il avait renvoyé Geraint Thomas à 49 secondes. Et sur la Grande Boucle, en 2016, sur 37,5km, il avait mis une minute à Froome, et deux à Thomas sur un parcours très accidenté. Celui d'aujourd'hui fait 31km.

Une dynamique positive

En parvenant par deux fois à être le plus proche rival de Geraint Thomas dans les Alpes, lors des deux succès du Gallois à La Rosière et l'Alpe-d'Huez, le Néerlandais s'est idéalement placé au général. Et lorsque Chris Froome (Sky) a été incapable de suivre le rythme des meilleurs dans l'ascension du col du Portet, Dumoulin en a profité pour s'asseoir sur la deuxième marche du podium.

Efficace en montagne, extrêmement performant face à la montre, le deuxième du général a peut-être un parcours rêvé pour tenter de réaliser un exploit. Il bénéficie en plus du soutien du public, lui qui représente l'une des rares oppositions face à la suprématie Sky. Au mieux 33e sur la Grande Boucle, il a au bout de son guidon une performance de premier plan.

De notre envoyé spécial