Tour de France 2018 : Roglic remporte la 19e étape, Thomas toujours en jaune

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Primoz Roglic
Primoz Roglic | Marco BERTORELLO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Primoz Roglic (Lotto NL-Jumbo) a remporté la 19e étape du Tour de France en faussant compagnie à tous les favoris dans la descente finale vers Laruns. Dans une étape dantesque, les favoris se sont neutralisés, Geraint Thomas conserve son maillot jaune. A noter la défaillance de Nairo Quintana, arrivé loin des favoris, et la validation définitive du maillot à pois pour Julian Alaphilippe.

Il les a tous semés ! En filant tout seul dans le brouillard de la descente vers Laruns, Primoz Roglic (Lotto NL-Jumbo) a surpris tout le monde, et remporte sa deuxième victoire dans le Tour de France après la 17e étape l'année dernière à Serre Chevalier. Il fait coup double en s'emparant de la 3e place au profit de Chris Froome.

Si le Gallois Geraint Thomas a consolidé son maillot jaune, le grand perdant du jour est Colombien : Nairo Quintana, en perdition dans l'Aubisque après sa chute d'hier, est arrivé avec presque 7 minutes de retard sur le vainqueur du jour.

Alaphilippe assuré du maillot à pois 

Dans une étape dantesque avec quatre cols au programme, cette 19e étape a fait des dégâts dès le départ. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) accuse d'entrée le coup et recule irrémédiablement. Encore mal remis de sa chute dans la descente mercredi, le Slovaque va souffrir toute la journée.

Le peloton ne laisse pas vraiment partir les échappées et les maintient aux alentours des 4 minutes sous l'impulsion des Katusha.

Julian Alaphilippe valide définitivement son maillot à pois en passant en tête le sommet du col d'Aspin devant Barguil (Fortuneo-Samsic) et Mollema (Trek-Segafredo).

Bardet allume la mèche

A 100 km de l'arrivée, Bardet, Landa (Movistar) et Zakarin (Katusha)  se détachent dans l'ascension du mythique Tourmalet, obligeant le Team Sky à rouler derrière eux. 

Devant, Alaphilippe emmène Bob Jungels (Quick-Step Floors) et le groupe de tête, qui passe en tête au sommet du Tourmalet avec une trentaine de secondes d'avance sur le groupe de contre-attaque mené par Bardet et Landa.

Une fois le premier col hors-catégorie passé, les écarts se stabilisent. Les poursuivants recollent avec la tête de la course et forment un groupe de 11 coureurs avant le final de l'étape.

Les Lotto à l'attaque, Quintana explose

Sous l'impulsion de Robert Gesink (Lotto NL-Jumbo), le peloton agit en ordre dispersé : plusieurs équipes veulent sauver la place de leur leader au général. A l'approche du col des Bordères (2e cat.), l'écart passe sous les deux minutes.

Au pied du col d'Aubisque (HC), Mikel Landa part à l'attaque. Qui est dans sa roue ? Romain Bardet, accrocheur pour sauver son Tour de France.

Derrière, Tom Dumoulin (Sunweb) passe également à l'offensive, suivi par Primoz Roglic (Lotto NL-Jumbo) et les trois Sky Thomas, Froome et Bernal. Nairo Quintana (Movistar) craque, victime d'une grosse défaillance.

Sous l'impulsion du Slovène et de son coéquipier Steven Kruijswijk , les favoris reviennent sur la tête de la course dans la dernière partie du col, condamnant l'échappée.


A lire également : Primoz Roglic, le vélo comme tremplin 


Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) tente alors un baroud d'honneur peu avant le sommet du col, mais la troupe des favoris est lancée à sa poursuite.

Dans la descente finale vertigineuse dans le brouillard, Roglic sème ses adversaires et file vers la victoire finale, sa deuxième dans le Tour de France.