Nairo Quintana victoire Tour de France 2018

Tour de France 2018 : Quintana s'impose en solitaire en haut du Col du Portet, Thomas toujours en jaune

Publié le , modifié le

La résurrection ! Nairo Quintana (Movistar), cinq ans après sa première et unique victoire sur le Tour de France, a remporté en solitaire la 17e étape de cette 105e édition au sommet du Col du Portet. Attendue comme l'étape reine, la course s'est finalement débridée dans les derniers kilomètres, profitant à la formation Sky. Geraint Thomas a conforté, sans difficulté, son maillot jaune alors que Chris Froome et surtout Romain Bardet ont craqué dans l'ultime ascension.

On attendait un feu d'artifice, la Sky a su calmer toutes les ardeurs, ou presque. Au terme de près de 2h30 de course intense, c'est le revenant Nairo Quintana (Movistar) qui s'est imposé après une envolée en solitaire dans l'ultime ascension, sa deuxième victoire sur le Tour après celle de Semnoz en 2013. Par ailleurs, la hiérarchie semble enfin éclaircie au sein de la formation britannique : Geraint Thomas (3e, +47'') conserve, sans trembler, le maillot jaune alors que Chris Froome (8e, 1'35'') a craqué dans les deux derniers kilomètres, laissant la 2e place au général à Tom Dumoulin (5e, +52''). Romain Bardet (13e, +2'35'') a explosé à 6km du sommet. À défaut d'être spectaculaire, cette 17e étape de 65km aura, comme prévu, chamboulé le classement général, tout en confortant le maillot jaune...

VIDÉO - La victoire de Quintana en haut du Portet

Kangert et Alaphilippe, duo d'animateurs 

Avant le grand règlement de compte final, et bien que la course n'ait duré que 2h20, les plus vaillants baroudeurs de cette 105e édition avaient bien essayé de se faire la malle. Le départ façon cyclo-cross n'ayant finalement rien donné dans la lutte pour le classement général, une vingtaine de fuyards ont pris les commandes de la course rapidement avec parmi eux, Julian Alaphilippe, Alejandro Valverde, Lilian Calmejane ou encore Pierre Rolland et Rafal Majka. Tous avaient donc suivi le mouvement lancé par le coureur d'Astana, Tanel Kangert. Le Kazakh, peu en vu jusqu'ici, aura été le dernier survivant de l'échappée du jour. Après avoir été en tête près de 30km en compagnie d'Alaphilippe, qui a consolidé son maillot à pois avec 16 points engrangés, Kangert a été finalement repris dans l’ultime ascension par la fusée colombienne, Nairo Quintana.

Le train Sky a tout renversé

Avec trois cols au programme pour 38km d'ascension, sur 65 de course, et une ultime montée vers le Portet de 16km à près de 9% de moyenne, il était évident que les favoris pour le général allaient se battre autant pour la victoire que pour la tunique jaune... Et à ce jeu-là, la Sky de Geraint Thomas a encore impressionné tout le monde. Le train pris par l'AG2R La Mondiale dans la deuxième difficulté du jour, le Col de Val Louron-Azet, n'aura rien changé. Au contraire, les coureurs de la formation britannique n'en avaient pas demandé autant puisque dans les pentes les plus raides du Portet, il y avait au minimum quatre coureurs de la Sky pour mener le train... Sur un groupe de huit ou neuf ! Une stratégie écœurante, insolente même, mais terriblement efficace. Geraint Thomas, avec 1'59 d'avance sur Tom Dumoulin (Sunweb) et 2'31 sur Chris Froome, file vers sa première victoire sur le Tour. Mais aussi et surtout, la sixième en sept ans pour la Sky...

VIDÉO - Romaine Bardet craque dans le Col du Portet

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet