Nairo Quintana bien caché

Tour de France 2018 : Quintana et la Movistar déjà sous pression

Publié le , modifié le

Déjà 2'08'' de retard sur la tête de la course pour Nairo Quintana après seulement trois étapes du Tour de France 2018. Le leader de la Movistar dont l'hégémonie était déjà caduque au sein de son équipe est le favori le moins bien placé au classement général avant même les premières étapes de montagne.

Si la Movistar n'a pas été la formation la plus en difficulté sur le contre-la-montre par équipes de Cholet, c'est sûrement celle qui réalise la plus mauvaise opération. En terminant 10e, à 53 secondes de la BMC, la formation espagnole a perdu du terrain sur la majorité de ses concurrents, exceptés Nibali (Bahrain-Merida) et Bardet (AG2R La Mondiale).

Après le retard de son leader Nairo Quintana au terme de la première étape, il ne fallait surtout pas aggraver la situation. Eh bien c'est raté. Le Colombien pointe actuellement à 2'08'' du leader de la course au bout de seulement 3 étapes. 

Activer le plan B ?

Quintana a déjà connu ça en 2015. Après le chrono par équipes entre Vannes et Plumelec (9e étape), il accusait un retard d'1'59'' sur Chris Froome. Et justement, à la fin du Tour 2015, il n'avait jamais réussi à gommer ce retard pour embêter le "Kenyan blanc". Pour le moment, il bénéficie de la chute de son concurrent dans l'étape liminaire pour n'avoir "que" 1'13'' de retard sur lui.

Retard de Quintana sur les principaux favoris :
- Geraint Thomas à 2'05''
- Tom Dumoulin à 1'55''
- Rigoberto Uran à 1'33''
- Richie Porte à 1'17''
- Chris Froome à 1'13''
- Vincenzo Nibali à 1'02''
- Romain Bardet à 43''

Bien plus que l'écart qui le sépare de ses concurrents, c'est surtout celui qu'il y a entre lui et ses coéquipiers qui pourrait poser problème. Le Colombien porte le numéro 1 à la fin de son dossard pour une bonne raison ; c'est lui le leader. Or, ses deux coéquipiers Mikel Landa et Alejandro Valverde, qui pourraient être leaders dans n'importe quelle formation World Tour, sont déjà mieux classés.

Lire aussi : Quintana, tous derrière et lui devant ?

Les deux Espagnols sont dans le même temps que Chris Froome et ont 1'15'' d'avance sur Quintana. Cette situation pourrait jeter le trouble dans les rangs de la Movistar. Déjà décevante l'an passé, justement à cause du mauvais classement de Quintana (12e), elle ne peut se permettre de recommencer. 

Or, Quintana risque de continuer à couler sur l'étape des pavés entre Arras et Roubaix, sans oublier le contre-la-montre individuel de 31 km juste avant l'étape des Champs. Le Colombien va devoir tenir bon sur la 9e étape et devra également être à l'attaque en montagne pour espérer réduire son retard. Chose que le vainqueur du Giro 2016 et de la Vuelta 2014 n'a jamais vraiment été en mesure d'accomplir depuis ses débuts sur le Tour de France.