Richie Porte
Richie Porte | Bettini Luca / BettiniPhoto / DPPI

Tour de France 2018 - Porte : "De loin l'étape la plus dure depuis le début"

Publié le , modifié le

Annoncée comme une étape très piégeuse, la 5e étape du Tour de France 2018 n'a au final fait que peur de différences entre les favoris. Derrière l'inévitable Peter Sagan, qui a remporté sa deuxième victoire en cinq étapes cette année, les leaders se sont neutralisés malgré un final en côte et une étape fatigante pour les organismes.

Sonny Colbrelli (ITA/Bahrein), 2e de l'étape : "Quand Gilbert a attaqué, j'ai fait l'effort et j'ai recommencé pour le sprint. Pendant un moment, Peter et moi étions sur la même ligne et puis j'ai eu les jambes coupées. Bravo à lui. Il s'appelle Sagan, moi c'est Colbrelli... Cette place est la preuve d'une très bonne condition. Nous avons très bien couru en équipe, Nous avons été devant avec Vincenzo (Nibali) toute la journée."

Chris Froome (GBR/Sky) : "Tout le monde savait que ça allait être une journée difficile. Une journée très vallonnée, jamais vraiment plate, que des montées et des descentes. C'est une belle journée que nous avons derrière nous. C'est le genre d'étape où certaines choses peuvent mal tourner, et vous pouvez perdre 30 à 40 secondes si vous perdez des positions. C'était une journée à passer à l'avant et vraiment y rester. Les gars ont roulé de façon fantastique et nous avons pris en charge la course dans les 20 à 30 derniers kilomètres et nous nous sommes maintenus en tête du peloton. Tout s'est bien passé et j'en suis ravi".

Richie Porte (AUS/BMC) : "J'avais déjà couru ici dans le Finistère cette année et c'était peut-être pire que ce que l'on a connu aujourd'hui, parce que lorsque vous n'êtes pas à 100%, ça fait mal. Les gars ont été fantastiques. Ils ont tout contrôlé et tout le monde a fait sa part. Je me suis bien senti aujourd'hui, et j'espère pouvoir faire quelque chose demain. Certaines ascensions que nous avons réalisé aujourd'hui n'étaient pas aussi dures que Mûr-de-Bretagne, ça dépend à la vitesse à laquelle ça va. Aujourd'hui, ça roulait très vite, et c'était de loin l'étape la plus dure depuis le début du Tour.

Pierre Latour (FRA/AG2R La Mondiale) : "Ca a été usant toute la journée. On est resté bien à l'avant toute la journée, avec un gros travail de l'équipe, même si Axel (Domont, qui a abandonné sur blessure mardi) nous a manqué. On a bien pensé à lui. Ca nous a permis d'être placé au pied avec Romain (Bardet) et Alexis (Vuillermoz), de ne pas être trop loin."

Dan Martin (IRL/Emirats) : "Je ne m'entraîne pas pour les sprints mais pour les Alpes. Je suis content de ce que l'équipe a réalisé. J'avais de bonnes sensations toute la journée et je suis content. C'était vraiment nerveux, mais j'ai essayé de rester devant."

AFP