Tour de France 2018 : Omar Fraile signe une victoire de costaud à Mende devant Julian Alaphilippe

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Omar Fraile victoire Tour de France 2018

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Une sacrée surprise ! Au terme d'un final époustouflant à défaut d'une étape excitante, Omar Fraile (Astana) signe une victoire de costaud, et tout en opportunisme, à Mende lors de la 13e étape de la 105e édition du Tour de France. Jasper Stuyven (Trek-Segfredo), parti seul devant à 35km de l'arrivée, n'a pas pu résister au retour du coureur basque d'Astana trop fort pour tout le monde et même Julian Alaphilippe (Quick-Step), deuxième de l'étape. Les favoris pour le général, arrivés avec plus de 18 minutes de retard, ont vu Primoz Roglic (Lotto NL-Jumbo) reprendre huit secondes sur les deux patrons de la Sky, Geraint Thomas et Chris Froome, alors que Romain Bardet (AG2R La Mondiale) a lâché 22 secondes sur le coureur slovène.

Avec un écart de plus de vingt minutes pendant plusieurs kilomètres, le message est bien passé : le peloton maillot jaune avait décidé de se "reposer" ce jeudi 21 juillet, jour de fête nationale belge. D'ailleurs, c'est bien un coureur du Plat Pays qui s'est distingué en particulier et qui a bien failli signer une victoire incroyable, à la Laurent Jalabert comme en 1995. C'est Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), qui à 35km de l'arrivée, laisse ses deux compagnons fuyards, Gorka Izagirre (Bahrain) et Tom Slagter (Dimension Data) pour tenter un numéro en solitaire. Presque payant puisque ce n'est que dans le final, dans la Côte de la Croix Neuve, et à 2km de Mende, que Stuyven est repris par le vainqueur opportuniste du jour, Omar Fraile (Astana). Plus frais que le Slovène, plus fort et plus rapide que Julian Alaphilippe (Quick-Step) parti à l'attaque un peu trop tard, l'Espagnol n'a plus jamais été inquiété, filant vers la plus belle victoire de sa carrière, ici à Mende et à l’occasion de la 13e étape de la 105e édition du Tour de France.

VIDÉO - La victoire d'Omar Fraile

Thomas tranquille, Bardet dans le dur

Il y avait donc deux courses en une seule. Si la victoire d'étape allait se jouer entre les 32 échappés partis devant au kilomètre 20, la lutte pour le classement général nous a réservé quelques enseignements sur l'état de forme des uns et des autres. L'étape ayant été particulièrement ennuyante, il fallait bien un règlement de compte entre cadors, dans les pentes à plus de 10% de la Côte de la Croix Neuve. Et à ce jeu-là, c'est Primoz Roglic (Lotto NL-Jumbo) qui s'est montré le plus incisif. En forme, le Slovène a posé une attaque cinglante, rapidement maîtrisée par les deux mastodontes de la Sky, Geraint Thomas et Chris Froome, jamais distancés de plus de 10 secondes. Tom Dumoulin (Sunweb) a également tenté de perturber les deux coureurs britanniques, en vain. En revanche, le grand perdant du jour n'est autre que Romain Bardet. Le leader français d'AG2R La Mondiale a peut-être payé les efforts de l'Alpe d'Huez et concède 14'' sur Thomas, Froome et Dumoulin, puis 22'' sur Roglic. Désormais, la victoire finale semble utopique, Romain Bardet pointant à 3'21 du maillot jaune Geraint Thomas. Mais avec un programme dantesque dans les Pyrénées, tout peut encore arriver.

VIDÉO - Roglic en tête des favoris, Bardet en retard