Alexander Kristoff
Alexander Kristoff | Jeff PACHOUD / AFP

Tour de France 2018 : Kristoff s'impose sur les Champs-Elysées, Thomas remporte le Tour

Publié le , modifié le

Alexander Kristoff s'est imposé au sprint sur les Champs-Elysées devant John Degenkolb et Arnaud Démare lors de la 21e et dernière étape de ce Tour de France 2018. Au terme d'une étape comme prévue très calme, Geraint Thomas a remporté son premier Tour de France devant Tom Dumoulin et Chris Froome. Romain Bardet, premier Français, termine 6e. Julian Alaphilippe remporte le maillot à pois, Pierre Latour a survolé le classement du meilleur jeune et Peter Sagan rejoint Erik Zabel au sommet des sextuples vainqueurs du maillot vert.

Des coupes de champagne, des sourires et une attaque, symbolique, celle de Sylvain Chavanel, entré en premier sur les Champs-Elysées. Cette dernière étape du Tour de France 2018 entre Houilles et les Champs-Elysées était empreinte de symboles. 

Un groupe de cinq coureurs, où on trouve notamment Damien Gaudin (Direct Energie) et Silvan Dillier (AG2R La Mondiale) décident d'animer la course. Mais les fuyards sont repris à moins de 10 km de l'arrivée.

Place donc à un sprint massif. Si Yves Lampaert tente de faire le coup du kilomètre, les sprinteurs s'expliquent et c'est Alexander Kristoff (UAE Emirates) qui s'impose en puissance devant John Degenkolb (Trek-Segafredo) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ). C'est la 3e victoire du Norvégien sur le Tour. "C'est la plus belle victoire pour un sprinteur sur les Champs-Élysées, j'ai mis du temps à gagner sur le Tour."

Premier Gallois vainqueur du Tour

Une journée qui n'aura comme prévu pas inquiété les favoris et la maillot jaune Geraint Thomas. Le Gallois remporte à 32 ans son premier Grand Tour, le sixième en sept ans pour l'équipe Sky (Vincenzo Nibali avait remporté l'édition 2014). 

Jamais vraiment inquiété, Thomas a pris le leadership de l'équipe à Chris Froome au fur et à mesure de la course, comme à la Rosière et à l'Alpe-d'Huez, lors de ses deux victoires d'étape. 

"C'est quelque chose que je ne réalise pas encore, ça va prendre des jours et des semaines. Normalement la fin est difficile, mais là je volais. C'était que du bonheur. Ce sont les meilleures sensations ces huit tours sur les Champs-Élysées. J'ai profité et avoir mon équipe avec moi, c'était génial.", soufflait à la descente du podium le vainqueur du Tour 2018.
 

Sagan rejoint Zabel, Latour prend date

Si Romain Bardet, seule chance française de bien figurer au général, finit à une décevante 6e place sans victoire d'étape, AG2R La Mondiale n'a pas tout perdu. Pour son deuxième Tour de France, Pierre Latour termine à une intéressante 13e place et un maillot blanc acquis haut la main devant Egan Bernal (Team Sky) et Guillaume Martin (Wanty- Groupe Gobert).

Surtout, ses capacités en contre-la-montre et son âge (24 ans) laissent augurer de belles promesses pour l'avenir, alors que le Tour se destine toujours plus à des rouleurs-grimpeurs, comme en atteste le podium de cette édition 2018 Thomas-Dumoulin-Froome.

 "Ça fait toujours plaisir, j'ai été meilleur jeune sur d'autres courses, mais sur le Tour c'est vraiment spécial. J'ai été plus régulier que l'année dernière. Je n'ai pas eu de jour sans.", expliquait le double champion de France du chrono.

Enfin que dire qui n'a pas été dit sur Peter Sagan ? Écrasant vainqueur du maillot vert, le Slovaque va égaler Erik Zabel avec six tuniques vertes sur les Champs. Avant sans doute de le dépasser dans les prochaines années, puisqu'il n'a que 28 ans.

Théo Gicquel @@theoogicquel