Tom Dumoulin
Tom Dumoulin sur le podium de la 20e étape | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA

Tour de France 2018 : Dumoulin, le nuage dans la Sky

Publié le , modifié le

Tom Dumoulin était bien le seul à pouvoir enrayer la machine Sky sur ce Tour. En s'imposant lors du chrono de la 20e et avant-dernière étape, le Néerlandais a privé l'omnipotente formation britannique d'un triplé à Espelette en même temps qu'il s'est intercalé entre Thomas et Froome au classement général final. Pour autant, il semble encore un peu trop juste, ou trop seul, pour pouvoir briser l'hégémonie Sky.

Deuxième du Giro, deuxième du Tour de France. Tom Dumoulin a prouvé que l'enchaînement des deux épreuves était possible, ce qui semblait encore douteux ces dernières années. Ce n'est pas le moindre de ses exploits. L'histoire retiendra pourtant que le Néerlandais a été par deux fois privé de la victoire finale par un coureur Sky, Chris Froome en Italie et Geraint Thomas en France. 

Sur cette Grande Boucle Dumoulin aura brillé par sa régularité mais il n'est quasiment jamais apparu en position de l'emporter. Ses 53 secondes perdues à Mûr-De-Bretagne auront finalement pesé lourd dans la balance, plaçant le Néerlandais en position de faiblesse d'entrée de Tour. Régulièrement abandonné en montagne par une faiblarde équipe Sunweb, là où Thomas et Froome pouvaient toujours s'appuyer sur une armada dissuasive, Dumoulin a bien tenté de secouer le cocotier mais ses démarrages ont été rapidement jugulés par les chiens de garde de la Sky. 

Il ne fait plus assez la différence contre-la-montre

Il le reconnaît lui-même, Dumoulin doit encore progresser dans les plus forts pourcentages s'il veut ébranler la formation britannique. Car ce n'est pas sur ses seules qualités de rouleur qu'il pourra créer de vraies différences.  Le contre-la-montre d'Espelette en a encore apporté la preuve puisqu'il ne s'est imposé qu'avec moins d'une seconde d'avance sur Froome. Certes, l'impression visuelle et l'esthétisme dégagés par le Batave sont toujours là mais cela ne suffira pas.

Le champion du monde du contre-la-montre doit se réinventer, progresser encore, pour trouver la riposte anti-Sky. "J'ai 27 ans, donc j'espère encore devenir un peu plus fort, surtout en montagne et pour pouvoir essayer de gagner un jour le Tour de France."

La réaction de Dumoulin après sa victoire