Dylan Groenewegen
Dylan Groenewegen lors de sa deuxième victoire sur le Tour de France 2018 | Marco BERTORELLO / AFP

Tour de France 2018 : Groenewegen confirme et remporte une deuxième victoire consécutive

Publié le , modifié le

Vainqueur vendredi à Chartres, Dylan Groenewegen s'est à nouveau imposé samedi à Amiens sur la 8e étape du Tour de France. Le coureur de la Lotto-Jumbo à réglé le sprint final. 2e et 3e, Greipel et Gaviria ont été déclassés. Dan Martin et Julian Alaphilippe ont chuté à 17 km de l'arrivée et ont perdu plus d'une minute sur les favoris.

Pas de victoire française en ce jour de fête nationale sur le Tour de France. Attendu sur la ligne d'arrivée pour lever les bras, le Français Arnaud Démare a démontré toute sa frustration à l'issue de l'étape, lui qui pourtant "connaissait l'arrivée par cœur". Cinquième, l'ex champion de France et victorieux au sprint à Vittel l'an dernier, a loupé les occasions qui s'offraient à lui jusqu'ici.  

Gaviria et Greipel déclassés

C'est donc Dylan Groenewegen qui a été le plus fort aujourd'hui. Comme la veille, le sprinteur de Lotto-Jumbo a devancé André Greipel et Fernando Gaviria pour signer une deuxième victoire consécutive sur le Tour. Cependant, les deux sprinteurs ont été déclassés par les commissaires de course. Dans l'emballage final, Greipel et Gaviria ont joué des coudes, allant même jusqu'à un coup de casque de la part du sprinteur Colombien. Peter Sagan termine donc officiellement deuxième de cette 8e étape devant John Degenkolb qui complète le podium.

 Vainqueur sur les Champs Elysée l'année dernière, Groenewegen a confirmé qu'il fallait bien compter sur lui, à côté du duo Gaviria - Sagan qui avait remporté, avant hier, les quatre étapes promises aux sprinteurs. Sorti de la roue de Greipel à 50 mètres de la ligne, Groenewegen a fait parler son explosivité et a prouvé qu'il représente bel et bien le futur du sprint mondial. 

A la veille d'affronter les 21.7 km de pavés ce dimanche, le peloton est resté calme aujourd'hui. Échappés au kilomètre 24, Fabien Grellier (Direct Energie), Marco Minnaard (Wanty-Gobert) ont pris la roue de Laurens Ten Dam (Sunweb). A l'initiative du mouvement, le coureur néerlandais s’est relevé 12 kilomètres plus loin, pour laisser ses deux compagnons d'échappée poursuivre leur route pendant 150 km, avant d'être repris par 175 coureurs. Cependant la route entre Dreux et Amiens n'a pas été de tout repos. A 17 kilomètres de l'arrivée, une chute à l'arrière du peloton a fait des dégâts. 

Martin et Alaphilippe piégés

Mauvaise nouvelle pour Dan Martin avant d'affronter les 15 secteurs pavés de dimanche. Le leader de la formation UAE Emirates, 21e au général à 1'30 minutes de Greg Van Avermaet au début de l'étape, a été pris dans la chute. Maillot déchiré au niveau du dos et le coude en sang, Martin a réussi à repartir mais sans refaire son retard. Le coureur Irlandais a perdu 1'16 minutes sur les autres favoris à la victoire finale. Julian Alpahilippe, 4e à 9 secondes au général au début de l'étape, a lui aussi chuté, sans gravité, mais perd 14 places au général. Le Français pointe donc à la 18e place à 1'26 de Van Avermaet. Dan Martin est 31e à 2'47 et se retrouve même derrière Peter Sagan. 

En attendant la 9e étape qui ressemble à un Paris-Roubaix, et qui pourrait chambouler le général ce dimanche, il n'y a pas de changement au niveau des maillots distinctifs. Greg Van Avermaet est toujours en jaune, Peter Sagan domine le classement par points et endossera pour la 93e fois le maillot vert sur la route du Tour. Toms Skujins garde le maillot à pois malgré les deux cotes de 4e catégorie franchies aujourd'hui. Fabien Grellier aura le dossard rouge du plus combatif.