Julian Alaphilippe
Julian Alaphilippe, meilleur grimpeur du Tour de France 2018. | Jeff PACHOUD / AFP

Tour de France 2018 : Alaphilippe, à pois nommés

Publié le , modifié le

Julian Alaphilippe a officiellement validé son maillot à pois de meilleur grimpeur dimanche, à l'issue de la 21e étape du Tour de France. Méconnu du grand public au départ du Tour, le Français, qui a remporté deux étapes, rejoint douze autres coureurs Français au palmarès des vainqueurs du classement de la montagne.

Les Français ne le connaissaient pas encore vraiment, c'est désormais chose faite : en remportant le maillot à pois avec deux victoires d'étape, Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) est entré par la grande porte dans l'histoire du Tour de France.

"J'ai du mal à réaliser on est sur la plus belle avenue du monde, le Tour vient de se terminer et j'ai le maillot à pois sur les épaules. C'est trop pour moi. Il y a plein de gens. Il faut le vivre pour savoir ce que ça fait. Si j'ai fait plaisir aux gens et j'ai fait rêver certaines personnes ce n'est que du bonheur.", racontait-il à l'arrivée.

Offensif, le natif de Saint-Amand Montrond a été dans tous les bons coups, ravissant le maillot au précédent vainqueur Warren Barguil, trop court sur ce Tour de France. Il s'impose au final avec 91 points d'avance sur son dauphin et 94 sur Rafal Majka.
 

Alaphilippe s’est assuré la conquête du maillot à pois 2018 lors de l’étape de Laruns (19e étape), en devenant d’ailleurs le premier coureur à franchir en tête 4 sommets hors-catégorie, depuis l’introduction de cette classification en 1979. 

Un maillot qu'il a remporté avec la manière, remportant deux victoires d'étape sur cette Grand Boucle, autant que Geraint Thomas, Fernando Gaviria et Dylan Groenewergen. Seul Peter Sagan en a remporté plus (3).

La première est arrivée au milieu du Tour, lors de la 10e étape. Au Grand-Bornand, le vainqueur de la Flèche Wallonne 2018 lâche Rein Taaramäe dans le col de Romme pour remporter en solitaire sa première victoire sur le Tour de France. 

Ensuite à Bagnères-de-Luchon (16e étape), à la faveur de la chute malheureuse d'Adam Yates (Mitchelton-Scott) dans la descente finale. Mais encore fallait-il être prêt à bondir derrière le Britannique.

Au palmarès, il rejoint Bernard Hinault (1986), Antony Charteau (2010) ou encore Thomas Voeckler (2012). Seuls Laurent Jalabert (2001, 2002) et Richard Virenque (1994, 1995, 1996, 1997, 1999, 2003 et 2004) l'ont rapporté plus d'une fois à Paris.

Pas sûr qu'Alaphilippe en fasse un objectif à long terme, comme Virenque l'avait fait avant lui. Le puncheur de 26 ans visera sans doute désormais un monument sur les classiques, mais à la vitesse où il progresse, nul ne sait où il s'arrêtera.

Théo Gicquel @@theoogicquel