AG2R-La Mondiale sur le chrono par équipes du Dauphiné
AG2R-La Mondiale sur le chrono par équipes du Dauphiné | Philippe LOPEZ / AFP

Tour de France 2018 : AG2R-La Mondiale en bloc autour de Romain Bardet

Publié le , modifié le

AG2R-La Mondiale joue gros sur le contre-la-montre par équipes, 3e étape du Tour de France, autour de Cholet. Une étape importante pour son leader Romain Bardet où l'objectif sera de limiter la casse avec les grosses écuries. Decryptage avec le directeur sportif Julien Jurdie.

Cholet. Une boucle autour de la cité des Mauges et premier temps fort du Tour 2018. Un règlement de compte sur la grande aiguille où les équipes de favoris vont pouvoir se jauger. Ce soir, on regardera attentivement le classement de Romain Bardet. Passé à travers les embûches des deux premières étapes, l’Auvergnat en est même sorti avec un bonus de cinquante secondes sur Chris Froome et Nairo Quintana, tous les deux pris dans une chute samedi. Un petit matelas qui servira à éponger une partie du retard accumulé au terme des 35,5 km de ce chrono. Sur un terrain moitié roulant, moitié accidenté, la formation AG2R-La Mondiale s’attend à céder plus d’une minute aux spécialistes de l’exercice. Une perte au niveau de celle du dernier Dauphiné où l’équipe française (7e) avait concédé 1’29’’ aux Sky. « On sort d’un bon chrono là-bas, rappelle le directeur sportif Julien Jurdie. Ça nous a mis en confiance. Si on fait 14e ce sera une déception. »

Limiter la casse

Même si AG2R-La Mondiale a travaillé ses automatismes en stage au Chambon-sur-Lignon, l’objectif avoué est de rendre au maximum 1’30’’ à Froome. « Ca serait une bonne performance, ajoute Jurdie qui refuse de voir ses hommes céder au stress de perdre gros. Ça voudrait aussi dire que Scott, BMC, Movistar ne seraient pas très loin de nous non plus. » Pour gérer son chrono, l’équipe savoyarde pourra s’appuyer sur sa position au classement général. Grâce à son bon début de Tour, elle partira après les Sky et les Movistar en connaissant leurs temps intermédiaires. « C’est un avantage et on pourra tout de suite être dans le match, assure Jurdie. On saura si on est dans le bon timing. Pour nous c’est important et pour eux aussi ça peut être dérangeant de n’avoir aucun point de repère. » Un problème vite balayé par Nicolas Portal, directeur sportif des Britanniques. « Chris était dans une situation plus compliqué au Giro et il l’a renversé simplement parce qu’il était le plus fort », repond-t-il. Chez Sky, on s’inquiète surtout d’un nivèlement par le bas. Avec l’abaissement du nombre de coureurs à huit par équipe, le temps final du chrono sera arrêté sur le quatrième et non plus le cinquième. « Ça pénalise les équipes homogènes », explique Portal.

Faire bloc autour de Bardet

Ce passage à huit coureurs, AG2R-La Mondiale y voit surtout un mieux en terme de sécurité, de technicité, de fluidité. « Il y a des passages étroits et à neuf ça fait un gros groupe, reprend Jurdie. A huit ça donne une petite marge de sécurité. » Après il faudra répondre présent dès le départ pour ce « chrono d’hommes forts ». Deux jours de courses, ce n’est pas suffisant pour se mettre dans le rythme. L’échauffement sera primordial pour éviter « la grosse patte », surtout qu’une montée va se présenter dès le deuxième kilomètre. « On va mettre nos hommes forts, nos grimpeurs mais il ne faudra pas mettre dans le rouge les autres pour ensuite bien lancer le chrono en haut de la bosse », explique Jurdie. La dernière partie du contre-la-montre sera le juge de paix du jour. Une route étroite et une montée de 700 mètres avec des forts pourcentages. « Il faudra rester collectif et constituer un fort bloc autour de Romain pour ne pas perdre des unités. » Les équipes qui réussiront à terminer en costaud les 7-8 derniers kilomètres feront de gros écarts. AG2R-La Mondiale fera tout pour les limiter.

De notre envoyé spécial Xavier Richard