Tour de France 2017 : Romain Bardet est bien dans le match

Tour de France 2017 : Romain Bardet est bien dans le match

Publié le , modifié le

Prétendant au podium à Paris, Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) a répondu présent dans les pentes à forts pourcentages de la Planche des Belles Filles. L’Auvergnat a terminé 5e de l’étape au contact de Christopher Froome, nouveau maillot jaune du Tour.

Test réussi avec mention. Romain Bardet est comme tous les nouveaux bacheliers : heureux ! Heureux et soulagé à voir son visage de souffrance et ses longues minutes de récupération à l’ombre d’un camion de la zone technique au sommet de la Planche des Belles Filles. L’effort, le premier de ce niveau depuis Düsseldorf, a été violent. « La chaleur, une montée sèche, 200 coureurs au pied, c’était une course contre-la-montre », lâchait le leader d’AG2R-La Mondiale une fois le souffle revenu. « C’est monté très violemment. Je redoutais la première étape de montagne avec la chaleur. Je m’en sors pas mal. » Une inquiétude partagée par son directeur sportif Julien Jurdie. « Il y a toujours un peu de stress lors de la première étape de montagne, avouait-il. C’est important d’être dans le match d’entrée.»

Une course de côte

Ce match remporté par Aru, Bardet ne l’a pas perdu. A la différence de Quintana et Contador, le deuxième du dernier Tour de France est monté sans difficulté avec les deux principaux favoris. « J’étais bien quand Froome a attaqué avec Porte, raconte l’Auvergnat. Là il y a un petit groupe qui est revenu et ça s’est joué sur les 200 mètres à 20 %. Je pense qu’Aru était le plus fort aujourd’hui. C’est le seul qui a pu vraiment attaquer et créer un gros écart. Chapeau à lui mais je suis content de mon entrée en matière. J’ai l’habitude d’attaquer les Tours de manière un peu compliquée, là c‘est plutôt rassurant. » Ce soir, Bardet est 7e du classement général à 47 secondes de Froome. Chez AG2R-La Mondiale, on pense déjà à la suite, d’autant que ça va être corsé. « On sait que Romain est un coureur qui apprécie les difficultés, elles vont aller crescendo, et c‘est ce qui fait sa force », se réjouit Jurdie. Vivement les Rousses et Chambéry !

Xavier Richard @littletwitman