Richie Porte chute
Richie Porte a été contraint à l'abandon après sa chute dans la descente du Mont du Chat. | Tim de Waele / DPPI

Tour de France 2017 : Porte, Thomas, Valverde, Démare... c'est déjà l'hécatombe

Publié le , modifié le

Après une semaine de course, de nombreux leaders d'équipes ou lieutenants essentiels ont déjà quitté le Tour de France. Richie Porte, potentiel vainqueur, a chuté tout comme les lieutenants Geraint Thomas et Alejandro Valverde. Les deux semaines restantes vont donc offrir des changements de stratégie chez certaines équipes, comme la BMC privée de son leader ou la Bora, orpheline de Sagan et Majka. Sans Arnaud Démare, hors délai et Mark Cavendish, blessé, les sprints seront également plus ouverts.

Ils sont 180 au départ de la deuxième semaine du Tour de France, donc 18 absents et non des moindres. Depuis le grand départ à Dusseldorf, la difficulté des étapes, les conditions climatiques, les chutes et les délais ont mis hors course certains des meilleurs coureurs du peloton. Parmi les grands absents au départ de Périgueux, on trouve le 5e et le 6e du Tour de France 2016 : Richie Porte, qui a chuté dans la descente du Mont du Chat, et Alejandro Valverde, parti dans les barrières lors du contre-la-montre inaugural. Absents également, le maillot vert et le maillot à pois de l'an passé. Tous deux membres de l'équipe Bora-Hansgrohe, Peter Sagan et Rafal Majka ont été contraints de quitter le Tour. Le Slovaque a été disqualifié au soir de l'étape de Vittel par les commissaires. Son coéquipier polonais a chuté dans la terrible neuvième étape, passant la ligne d'arrivée avec un masque de souffrance et des contusions sur tout le corps.

Un grand leader au tapis

L'équipe BMC va devoir revoir complètement sa stratégie pour les deux semaines restantes. Jusqu'ici totalement dévouée à son leader Richie Porte, qui semblait être le principal concurrent capable de remettre en cause l'hégémonie Froome, la formation américaine doit revoir sa copie. Envoyé à l'hopital après son impressionnante chute dans la descente du Mont du Chat, le grimpeur de 32 ans souffre d'une fracture de la clavicule et du bassin. Il laisse derrière lui une équipe forte qui va pouvoir animer la course en son absence. Greg Van Avermaet s'est montré en première semaine, dans l'échappée vers la station des Rousses notamment. La moyenne montagne qui attend les coureurs cette semaine pourrait de nouveau lui permettre de briller, tout comme d'autres coéquipiers qui vont s'affranchir de leurs devoirs envers Porte.

Des lieutenants qui vont manquer 

Nairo Quintana n'est pas en forme. Son audacieuse tentative de doubler le Giro et le Tour de France s'avère plus complexe que prévue pour le grimpeur colombien, qui perd du temps sur les favoris à chaque fois que la route s'élève. Depuis la toute première étape, le leader de la Movistar doit en plus faire sans son lieutenant de luxe Alejandro Valverde, blessé lors du contre-la-montre de Dusseldorf. Une sacrée absence pour un coureur qui appréciait l'économie d'effort offerte par les qualités de son coéquipier espagnol dans les cols.

Christopher Froome a lui aussi perdu son bras droit. Quinzième du dernier Tour de France, Geraint Thomas est parti au tapis lors de la neuvième étape et a été contraint à l'abandon. Lui qui avait déjà quitté le Giro sur une chute quitte cette fois son équipe avant la deuxième semaine. Gros rouleur à la régularité de métronome, le Gallois était celui qui emmenait Froome dans les cols, le plus loin possible avant de laisser le maillot jaune s'expliquer avec les leaders. La Sky dispose certes d'autres atouts, mais Thomas risque de manquer.

Une nouvelle donne sur les sprints

Arnaud Démare a brillé lors de la première semaine du Tour. Le champion de France le répétait à l'envi, il était bien, très bien même. Au point de terminer 6e en haut de la bosse de Longwy, de remporter sa première étape à Vittel et même d'annoncer qu'il visait désormais le maillot vert. Mais les ambitions du Français ont connu un coup d'arrêt le week-end dernier. Largué dès les premiers hectomètres le samedi, Démare n'a pas pu tenir les délais dimanche. Le leader de la FDJ a donc fait ses valises, emmenant avec lui les trois coéquipiers qui l'ont accompagné dans cette journée de calvaire. Sans Démare ni Cavendish, blessé lors de la chute de Vittel, les cartes sont un peu rebattues sur les sprints. Marcel Kittel s'est imposé comme le meilleur sprinteur de ce tour, mais André Greipel est toujours là et pourrait bien profiter de ces absences. 

Youmni Kezzouf @YoumniK