Froome champagne Tour de France 2017
Chris Froome, vainqueur pour la 4e fois du Tour de France, entouré de ses coéquipiers lors du traditionnel défilé durant l'ultime étape vers les Champs-Elysées. | BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Tour de France 2017 : les échos de la 21e et ultime étape du dimanche 23 juillet

Publié le , modifié le

Comme chaque jour, et pour cette 21e et ultime étape, voici les échos du Tour de France 2017 du dimanche 23 juillet.

Abandon

Au départ de la dernière étape, 167 coureurs étaient encore en lice, soit le même niveau qu'en 2011. Alors que depuis 2010, 198 coureurs sont chaque année au départ de la Grande Boucle, le chiffre est dans la moyenne. Le plus faible nombre d'arrivants sur les Champs-Élysées a été enregistré en 2012 (153), le plus élevé en 2016 (174).

Falcao

"El Tigre" Radamel Falcao, attaquant de Monaco, a célébré sur son compte Twitter la deuxième place de son compatriote Rigoberto Uran au Tour de France. "Historique ! Félicitations Rigoberto Uran. Un énorme exemple pour le pays", a écrit le Colombien avant de féliciter Nairo Quintana, autre illustre coureur colombien, pour son "esprit combatif".

Avion

Geraint Thomas, le fidèle lieutenant du maillot jaune Chris Froome, qui a abandonné après une chute lors de l'étape de Chambéry, a rejoint ses coéquipiers de Sky sur les Champs-Elysées. Mais en avion, "pas vraiment de la manière dont j'aurais aimé venir", a-t-il ironisé.

Mauvais perdant ?

Le baroudeur belge de Lotto, Thomas De Gendt, qui a passé plus de 1.000 kilomètres à l'avant de la course, n'a pas trop apprécié de ne pas recevoir le trophée du super combattif, remis au Français Warren Barguil. "Le vote du public vaut plus pour moi que le vote de six membres du jury", a regretté De Gendt, qui a eu la faveur des votants via Twitter.

Tests

Les 11 équipes adhérentes au Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), soit la moitié du peloton du Tour 2017, ont soumis leurs coureurs à des contrôles de cortisolémie au départ et près de la fin de l'épreuve. L'ensemble des tests (133) a été jugé conforme à la norme. "Bien que la cortisone soit un médicament autorisé quand il est prescrit par un médecin, son utilisation a fréquemment été abusive dans l'histoire du sport, cyclisme compris, dans le but d'améliorer la performance", a expliqué le MPCC, en pointant le risque pour la santé des coureurs.

AFP