Tour de France 2017 : La polémique Sky relancée

Tour de France 2017 : La polémique Sky relancée

Publié le , modifié le

Au lendemain du contre-la-montre inaugural du Tour de France à Düsseldorf remporté par Geraint Thomas, la polémique autour des maillots de la Sky fait toujours parler. La FDJ et la BMC ont porté réclamation mais le jury des commissaires a validé l'équipement.

D'après le Français Frédéric Grappe, directeur de la performance de la FDJ, de formation universitaire et spécialiste de la performance sportive, les coureurs de Sky auraient tiré un avantage de 18 à 24 secondes sur les 14 kilomètres en contre-la-montre de la première étape. C'est pourquoi l'équipe française et la BMC ont été porter réclamation auprès des commissaires. Il est reproché à la Sky d'avoir utilisé un "ajout aérodynamique" qui serait contraire au règlement. Cet ajout porte un nom: le Vortex. Il s'agit de bandes de petites billes d'air réparties sur les bras et les épaules et qui permettraient d'améliorer l'aérodynamisme et donc le gain de puissance. Pour rappel, le règlement de l'UCI stipule qu'"il est interdit de porter des éléments non-essentiels destinés à améliorer les performances du coureur en ce qui concerne la résistance à l'air ou pour modifier le corps du coureur".

La réaction de la formation britannique qui compte en ses rangs le premier maillot jaune du Tour, Geraint Thomas (lui aussi équipé de cette combinaison samedi), n'a pas tardé. "Tout est légal et l'équipement a bien sûr été validé par les commissaires. Nous n'aurions pas pris le risque de perdre le Tour dès la première étape en trichant. Nous n'avons pas triché", a déclaré le directeur sportif Nicolas Portal, sur la défensive. Le président du jury des commissaires, Philippe Marien, a dit qu'il ne "disposait pas de certitudes juridiques pour interdire cet équipement". Fin du feuilleton et nouvel épisode pour le contre-la-montre à Marseille ?

Vidéo. Nos journalistes et consultants parlent du "Vortex" dans Stade 2

Christophe Gaudot @ChrisGaudot