Fabio Aru (Astana) a connu sa première journée en jaune
Fabio Aru (Astana) a connu sa première journée en jaune | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA

Tour de France 2017 : Fabio Aru tout en contrôle

Publié le , modifié le

Rapidement isolé, Fabio Aru (Astana) a bien tenu le choc pour son premier jour en jaune. Il devrait conserver sa première place jusqu’aux Alpes.

Il n’y a pas eu de train bleu turquoise à l’avant du peloton. Touché par les chutes, Astana a laissé son leader Fabio Aru se débrouiller tout seul pour endiguer les attaques des autres prétendants à la victoire. Sky avait notamment déployé ses ailes au moment où l’équipe kazakhe perdait définitivement Jakob Fuglsang qui rendait son dossard dans une ultime souffrance due à ses trait de fracture au coude et au scaphoïde. Deux jours après la chute rédhibitoire de Cataldo, la formation d’Alexandre Vinokourov continuait de perdre des éléments importants, d’autant que Grivko et Valgren distancés dès le premier col. « Mes coéquipiers ont connu beaucoup de soucis. Je savais que j’allais me retrouver tout seul aujourd’hui », expliquait Fabio Aru après l’arrivée.

D'un calme olympien

Le Sarde était d’un calme olympien comme il le fût tout au long de la journée. En envoyant Landa et Kwiatkowski en éclaireur, l’équipe de Chris Froome se préparait pourtant à un coup d’état en Arriège. Pour couronner cette stratégie, il n’a manqué que la réussite du Britannique dont l’attaque dans la fin du mur de Péguère n’a pas produit les effets attendus. Aru comme Bardet veillaient au grain. « Ça a été une étape plein d’émotions, reprenait Aru. Il fallait rester bien concentré. On a essayé de m’attaquer plusieurs fois mais j’ai résisté. J’ai gardé mon calme. C’est grâce à l’expérience des dernières années. » Même si Aru a contrôlé ses adversaire, chez Astana, on espère que les coéquipiers d’art pourront vite se refaire une santé.

Xavier Richard @littletwitman