Tour de France 2017 : Elie Gesbert : "c'est un petit peu un rêve"

Tour de France 2017 : Elie Gesbert : "c'est un petit peu un rêve"

Publié le , modifié le

Parti en premier sur le contre-la-montre inaugural de ce Tour de France, Elie Gesbert a bouclé le circuit de 14km en 17'24. Mais l'essentiel était ailleurs pour le Breton, benjamin du Tour de France qui fêtait ce samedi ses 22 ans. Sans prendre de risque inutile, Gesbert a inauguré un parcours rendu glissant par la pluie et pourra donner quelques indications à ses coéquipiers de Fortunéo-Oscaro.

A seulement 22 ans, Elie Gesbert a déjà une sacrée histoire commune avec le Tour de France. Benjamin du peloton, le Breton s'est élancé en premier sur les 14 kilomètres du premier contre-la-montre, à Düsseldorf. Des débuts sur la Grande boucle, 22 ans jour pour jour après sa naissance à Saint-Brieuc, le jour du Grand Départ du Tour 1995. A l'arrivée, le coureur de Fortunéo-Oscaro a eu besoin de plusieurs minutes pour reprendre son souffle, avant de donner ses premières impressions.

Parti en ouvreur et sous la pluie sur le circuit de ce contre-la-montre, Gesbert a découvert un circuit plutôt piégeux :  « Il y a beaucoup de trajectoires glissantes, j'ai vite compris qu'il ne fallait pas prendre de risque pour éviter de tout perdre sur une erreur bête. » Il s'est donc contenté d'assurer : "Je suis loin d'être un spécialiste ou un gros rouleur, donc je n'allais pas tout donner pour risquer une chute."

A l'arrivée, un temps de 17'24'' vite effacé par Sonny Colbrelli, parti deux minutes après lui. Mais le Breton a tout de même eu le temps de profiter de ses débuts sur la Grande Boucle, en ce jour si particulier : "C'est un petit peu un rêve… J'ai eu un peu le temps d'apprécier au début, avant que le coeur ne monte vraiment." Grand espoir du cyclisme breton, vainqueur d'étape sur le Tour de l'Avenir en 2015, Elie Gesbert a pris la lumière lors de cette première étape. Il va maintenant poursuivre son apprentissage sur le Tour de France un peu plus à l'abri de l'attention médiatique, même s'il a semblé bien gérer les sollicitations. Lui-même le confiait après son chrono, il n'a "pas ressenti de vraie pression. Simplement un peu d'appréhension."

Youmni Kezzouf @YoumniK