Marcel Kittel s'impose à Troyes devant Arnaud Démare (en vert) et André Greipel (en rouge) 2017 tour de france
Marcel Kittel s'impose à Troyes devant Arnaud Démare (en vert) et André Greipel (en rouge). | PHILIPPE LOPEZ / AFP

Tour de France 2017 : deuxième victoire pour Marcel Kittel, plus fort qu'Arnaud Démare

Publié le , modifié le

Quatre jours après sa victoire à Liège, Marcel Kittel s’est adjugé la sixième étape du Tour de France jeudi lors de l’arrivée à Troyes. Le coureur de la Quick-Step Floors a réglé le sprint en patron en devançant Arnaud Démare et André Greipel, pour un podium identique à celui de la deuxième étape lors de l'arrivée en Belgique. C'est sa onzième victoire sur la Grande Boucle, sa dixième de la saison. Pas de changement au général, Chris Froome reste maillot jaune alors qu'Arnaud Démare passera un troisième jour en vert.

Privé du sprint mardi après avoir fait mordre la poussière à ses adversaires dimanche à Liège, Marcel Kittel n’aura pas attendu longtemps avant de prendre sa revanche. Deux jours après le final chaotique de Vittel où deux lourdes chutes dans le dernier kilomètre avaient perturbé le sprint final, l’Allemand a fait parler sa puissance pour s’adjuger sur un plateau un deuxième succès sur ce Tour de France 2017, son dixième cette saison.

Dans son match dans le match avec Arnaud Démare, l’Allemand a montré qu’il restait encore le patron de la dernière ligne droite en s’imposant devant le Français et André Greipel, rejoignant ce dernier au palmarès du Tour de France en levant les bras pour la onzième fois sur la Grande Boucle. Il succède ainsi à son compatriote Erik Zabel, vainqueur lors de la dernière arrivée à Troyes il y a 17 ans.

Vidéo. Kittel trop fort pour Démare

Au long d’une étape où le peloton n’a laissé que peu de suspense quant au final de cette étape à Troyes, la meute a logiquement repris le trio de fuyards (Perrig Quémeneur, Frederik Backaert et Vegard Laengen), parti dès le kilomètre 0 et qui n’a jamais compté plus de 4’10 d’écart sur le peloton. Repris à 3 kilomètres de l’arrivée par des équipes de sprinteurs pleine bourre en tête du peloton, le spectacle pouvait enfin commencer.

Kittel-Démare, duel attendu

Alors que les chutes ont marqué ce début de Tour de France, le final sinueux vers Troyes puis l'enchaînement gauche-droite à 300m de la ligne d'arrivée n'a heureusement pas fait de casse, laissant tout le loisir aux sprinteurs de s'expliquer à la régulière dans cette guerre attendue entre les grosses cuisses du peloton. Forcément, on attendait la belle entre Marcel Kittel et Arnaud Démare qui se sont pour le moment partagé les bouquets sur cette 104e Grande Boucle.

En vert depuis mardi, le Français a montré les crocs pour se disputer la victoire finale avec son meilleur ennemi allemand. Enfermé sur la droite à 100m de la ligne, le sprinteur de la FDJ s'est glissé dans un trou de souris pour revenir sur un Kittel toujours aussi véloce dans les derniers mètres malgré un placement pas forcément idéal au moment où les fauves se sont lancés à l'assaut de la ligne d'arrivée.

Mais comme à Liège, le sprinteur de l'équipe Quick-Step était tout simplement plus rapide, plus fort. Après un Tour 2016 en demi-teinte où il n'aura levé qu'une fois les bras, Marcel Kittel continue de faire grosse impression cette année. Si Arnaud Démare reste ce soir leader du classement à points grâce à un sprint intermédiaire remporté avec caractère, pas sûr que le Français se contente d'une nouvelle place d'honneur. Nouveau duel programmé dès demain, à Nuits-Saint-Georges.

Mathieu Aellen