Bardet victoire
Romain Bardet a montré qu'il fallait compter sur lui, et que Froome n'était pas invincible. | PHILIPPE LOPEZ / AFP

Tour de France 2017 : Bardet frappe un grand coup

Publié le , modifié le

Un coup d'éclat vaut souvent mieux que mille mots. Peu à l'aise avant le Tour avec l'idée de se décrire comme un potentiel vainqueur, Romain Bardet n'a en revanche eu aucun mal à montrer qu'il fallait compter sur lui, sur la pente abrupte de Peyragudes. Victoire d'étape au panache, devant un Chris Froome qui perd le jaune et son aura d'invincible. Le Britannique n'a plus que 19 secondes d'avance sur Bardet, qui a frappé le premier.

Il s'est effondré sur le bitume de l'altiport de Peyragudes, quelques mètres après la ligne d'arrivée franchie en tête, le poing levé. Exténué après une étape marathon de 214km, Romain Bardet a pris quelques secondes pour savourer sa victoire d'étape avant de se rendre au contrôle anti-dopage. Le leader d'AG2R, qui pointe désormais à 25 petites secondes du nouveau maillot jaune Fabio Aru, s'est livré à un duel de haut vol pour finalement lever les bras. C'est bien l'Italien qui a ouvert les hostilités le premier dans les 16 % de pente de la montée finale mais le Français, sûr de sa force, a fait l'extérieur dans un sprint rageur pour l'emporter et se replacer au général.

La force tranquille

Près du bus AG2R, Pierre Latour était tout sourire au moment de commenter la victoire de son leader, qui ne l'a pas vraiment surpris : « On savait qu'il était bien, sur les premières étapes il était de mieux en mieux… Ce n'est que la continuité. Moi ça ne m'étonne pas, c'est le plus fort qui gagne. » C'est ce qui transparait le plus autour de la formation de Vincent Lavenu : directeurs sportifs, coéquipiers… tout le monde est sûr de la force de Romain Bardet, qui semble avoir réellement passé un palier cette année. Après avoir limité la casse dans le contre-la-montre inaugural, après avoir terminé avec les meilleurs dans la course de côte de la Planche des Belles Filles, après avoir tenté le coup dans la descente vers Chambéry, Bardet a tapé du poing sur la table. Le message est clair : il est l'un des favoris de ce Tour de France et compte bien prouver encore et encore que Christopher Froome n'est pas invincible.

L'ex maillot jaune, qui n'a pas pu répondre à la double attaque Aru-Bardet dans le final, s'est fait une frayeur dans la descente du Port de Bales, lorsqu'il a fini sur un parking de camping-car en manquant un virage. Pas question pourtant d'attaquer à cet instant pour les autres leaders comme l'explique en riant Pierre Latour « Tout le monde fait rideau de toute façon, tout le monde attend. Il avait fait un tout droit donc c'est normal. En plus au final, Romain gagne donc... » L'équipe AG2R va pouvoir savourer ce soir cette belle victoire au panache, la troisième française sur ce Tour de France. Avant de très vite se tourner vers l'objectif principal : continuer d'attaquer, encore et encore, ce Christopher Froome qui a calé aujourd'hui. « Il faut de toute façon essayer. Sinon c'est évident qu'il ne craquera pas » résume Latour. Rendez-vous est pris.

Youmni Kezzouf @YoumniK