Première victoire sur le Tour de France pour Arnaud Démare
Première victoire sur le Tour de France pour Arnaud Démare | AFP

Tour de France 2017 : Arnaud Démare remporte l'étape au terme d'un sprint mouvementé !

Publié le , modifié le

Le Français Arnaud Démare (FDJ) a eu le dernier mot au terme d’un finish au sprint plus que mouvementé ponctué de deux grosses chutes dans le dernier kilomètre. C’est la première fois depuis 2006 qu’un tricolore remporte une victoire au sprint. Le coureur de Sky, Geraint Thomas, est tombé mais reste en jaune.

Après trois jours de course et quatre frontières franchies (Allemagne, Belgique, Luxembourg et France), le Tour est rentré pour de bon dans l’Hexagone. Cette 4e étape au profil plat et longue de 207,5 km relie les villes de Mondorf-les-Bains à Vittel. Arnaud Démare (FDJ) a remporté sa première victoire d'étape au terme d'un dernier kilomètre ponctué de deux chutes impressionnantes, dont celle du Britannique Mark Cavendish. 

Arnaud Démare, éblouissant

Arnaud Démare (FDJ) a confirmé sa grande forme du moment. Au terme d'une nouvelle étape de plus de 200 kilomètres, le champion de France l'a emporté dans un final en faux plat montant où deux chutes sont survenues : l'une au niveau de la flamme rouge et l'autre à 200 mètres de la ligne, où Mark Cavendish et John Dagenkolb ont notamment été impliqués. Le coureur Français a devancé Peter Sagan (Bora) et Alexander Kristoff (Katusha). Il s'agit de la première victoire d'un Français au sprint depuis 2006 et la victoire de Jimmy Casper à Strasbourg. "C'est vraiment énorme. Le Tour de France, ça touche le grand public. Participer au Tour, c'est quelque chose. Gagner une étape, j'en fais partie. Je remercie mon équipe pour sa confiance. Marc Madiot a emmené des gars pour moi. C'est parfait. Je savais que j'allais gagner un jour ou l'autre dans les trois semaines. Le plus tôt possible, c'était le mieux" a-t-il déclaré à l'issue de l'étape. 

Van Keirsbulck, le solitaire

La dernière fois que le Tour s’est rendu dans la station thermale de Vittel, en 2009, le Danois Nicki Sörensen l’avait emporté après une échappée en solitaire. Guillaume Van Keirsbulck s’en est servi de modèle. Le Belge de l’équipe Wanty-Groupe Gobert n’a pas attendu avant de prendre les commandes de la course : parti dès le départ réel, au kilomètre 0, le peloton l’a alors laissé filer pour une chevauchée qui s’avèrera vaine. Mais ce n’est pas pour autant que Van Keirsbulck a démérité. A 162 km de l’arrivée, il comptait plus de 12 minutes d’avance sur le peloton, soit l’écart le plus conséquent depuis le début de ce Tour de France. Vrai rouleur et ancien champion de Belgique du contre-la-montre à seulement 16 ans, Van Keirsbulck a également remporté Paris-Roubaix juniors, en 2009. Depuis son passage en pro deux ans plus tard, le Belge n’avait participé qu’à un seul grand Tour : la Vuelta, qu’il avait terminée à la 125e place en 2013.

Mais, revenons à notre peloton. Ce n’est qu’à 146 km de l’arrivée, sous l’impulsion de Thomas De Gendt (Lotto Soudal), que l’écart décroît pour la première fois. 30 km plus tard, il ne reste plus que 7 minutes d’avance à Van Keirsbulck alors que le ravitaillement, situé à Blénod-lès-Pont-à-Mousson approche. L’étau n’a ensuite fait que se resserrer au fil de la route avalée. A l’approche du sprint intermédiaire de Goviller, situé à 50 km de l’arrivée, il ne restait que 4 min d’avance au coureur de Wanty-Groupe Gobert.

Démare s'arrache devant Sagan

L’écart fondu, place aux sprinteurs. Logiquement remporté par l’homme de tête, le combat était celui du peloton. L’un des rares moments forts de cette étape a été dominé par Arnaud Démare (FDJ). Combiné à sa victoire d'étape, le Français peut se vanter de vêtir le maillot vert . Marcel Kittel (Quick-Step Floors) et Peter Sagan complètent le podium.

L’Américain Nathan Brown dans l’histoire

Avec un dénivelé de seulement 4,7%, le col des Trois Fontaines ne porte de col que le nom. Guillaume Van Keirsbulck n’est plus qu’à 1’30 du peloton alors qu’il reste plus de 30 km à parcourir. S’emparant du seul point en jeu pour le maillot à pois, le classement de meilleur grimpeur n’est en rien chamboulé. Nathan Brown (Cannondale) en reste le détenteur avec 3 points et devient par la même occasion le premier Américain à dominer le classement de la montagne plus d’un jour sur le Tour.

190 kilomètres avant de flancher

L’écart passe en dessous de la minute à 22 kilomètres de l’arrivée. Rattrapé 6 km plus tard, ses efforts ont donc été vains. Ou presque. Il aura montré le maillot de Wanty-Groupe Gobert pendant près de 190 km et ramené un deuxième prix de la combativité après le Français Yoann Offredo lors de la seconde étape. Le spectacle pouvait commencer.

Un finish impressionnant 

A dix kilomètres de l'arrivée, les équipes de sprinteurs se sont montrées très nerveuses et ont joué des coudes afin de prendre les meilleures places pour lancer leurs favoris. L'équipe française de la FDJ a très bien joué le coup en installant Arnaud Démare et évitant la première chute à l'entame du dernier kilomètre. Puis, tout s'est accéléré. A 200 mètres de la ligne, pendant que les sprinteurs jouaient la gagne, Peter Sagan a bloqué Mark Cavendish contre les barrières, faisant chuter lourdement le Britannique et ce qui a valu 30 secondes de pénalité au Slovaque. Cette chute de Cavendish a provoqué un effet domino en obligeant John Degenkolb, qui était dans sa roue, à lui rouler dessus avant de violemment s'écraser contre le bitume à son tour. 

Le classement de l'étape

1. Arnaud Démare (FRA/FDJ) en 4h53'54''
2. Alexander Kristoff (NOR/KAT) +00'00''
3. André Greipel (ALL/LOT) +00'00''
4. Nacer Bouhanni (FRA/ COF) +00'00''
5. Adrien Petit (FRA/ DIR) +00'00''
6. Jurgen Roelandts (BEL/LOT) +00'00''
7.Michael Matthews (AUS/SUN) +00'00''
8. Manuelle Mori (ITA/UTE) +00'00''
9. Tiesj Benoot (BEL/LOT) +00'00''
10. Zdenek Stybar (CZE/QUI) +00'00''

Le classement général

1. Geraint Thomas (GBR/SKY) 14h54:25.
2. Christopher Froome (GBR/SKY) à 0:12.
3. Michael Matthews (AUS/SUN) 0:12.
4. Edvald Boasson Hagen (NOR/DDT) 0:16.
5. Pierre Latour (FRA/ALM) 0:25.
6. Philippe Gilbert (BEL/QST) 0:30.
7. Michal Kwiatkowski (POL/SKY) 0:32.
8. Tim Wellens (BEL/LOT) 0:32.
9. Arnaud Démare (FRA/FDJ) 0:33.
10. Nikias Arndt (GER/SUN) 0:34.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti