Alberto Contador
Alberto Contador. | Yorick Jansens / Belga

Tour de France 2017 : Alberto Contador encore "endolori" après deux chutes

Publié le , modifié le

L'Espagnol Alberto Contador (Trek) a expliqué ce lundi lors du premier jour de repos de la 104e édition du Tour de France avoir chuté deux fois au cours de la 9e étape entre Nantua et Chambéry qu'il a terminée avec un retard conséquent (12e à 5'15 de Chris Froome au classement général). "J'ai tout mon corps endolori", a déclaré le Madrilène, double vainqueur de la Grande Boucle (2007, 2009), après ses deux chutes.

Au sol avec Majka puis heurté par Quintana

"La première était dans la descente du premier col hors catégorie. Rafal Majka est tombé devant moi à 70 km/h et je peux dire que j'ai de la chance de ne pas m'être cassé quelque chose et de m'être relevé", a affirmé Alberto Contador. "La seconde chute était également assez forte. Nairo Quintana m'a heurté, c'était un gros impact", a ajouté le "Pistolero" qui a lâché prise dans la dernière ascension et a cédé plus de quatre minutes par rapport au maillot jaune, le Britannique Chris Froome, et aux autres prétendants au podium.

Deux abandons sur les trois dernières éditions

Désormais pointé à la 12e place, le grimpeur espagnol a vu l'essentiel de ses chances de gagner le Tour une troisième fois s'évanouir. "Cette situation a peut-être anéanti mes chances au classement général mais elle ouvre une gamme de possibilités afin de faire de belles choses", a réagi le leader de l'équipe Trek. Âgé de 34 ans, Contador a abandonné sur chute dans deux de ses trois dernières participations (2014 et 2016). Son dernier classement à Paris est une 5e place en 2015.

Aucune excuse à propos du parcours

"Je pense que j'ai encore des jambes pour faire une bonne course", a ajouté le coureur qui a rejeté l'hypothèse d'un parcours trop dangereux. "Les ascensions sont celles de toujours, la pluie les rend plus difficiles, a-t-il dit. La chute de Majka est la conséquence d'un freinage excessif en raison du mauvais état de la route. Il est tombé dans une ligne droite et je ne pouvais pas l'éviter. Quand une descente est placée en fin d'étape, ça va plus vite mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de mettre en cause la course".