Après deux victoires en 2011, Edvald Boasson Hagen ajoute un troisième succès sur le Tour à son palmarès
Après deux victoires en 2011, Edvald Boasson Hagen ajoute un troisième succès sur le Tour à son palmarès | AFP

Tour de France 2017 (19e étape): Boasson Hagen enfin récompensé

Publié le , modifié le

Deuxième à Nuit-Saint-Georges derrière Marcel Kittel et dauphin de Michael Matthews à Romans-sur-Isère, 3e à Pau et à Rodez, Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a remporté une victoire méritée à Salon-de-Provence ce vendredi, s'imposant en solitaire au terme des 222,5 kilomètres, la plus longue étape de l'édition 2017. Le Norvégien est sorti du groupe de 9 qui se disputait l’étape à 2,5 km de l’arrivée. Il s'agit de sa troisème victoire sur la Grande Boucle, la première depuis 2011, et la 64e de sa carrière. Samedi, les coureurs disputeront le contre-la-montre à Marseille. Un chrono décisif pour connaître le podium du Tour qui s'achève dimanche à Paris.

Des tentatives avortées en début d’étape

Après quelques tentatives infructueuses menées notamment par Adrien Petit, Michael Albasini et Guillaume Van Keirsbulck, rejoints un peu plus loin par Bouet, Pierre Rolland, Van Baarle, Burghardt, Vermote, mais vite repris par le peloton, une deuxième tentative d’échappée s’est montée avec des coureurs comme Ulissi, Le Gac, Grmay et Erviti puis Betencour. Tout ce beau monde a été rattrapé par le peloton, et c’est un autre groupe qui s’est finalement détaché.

Un groupe de 20 se détache

Un groupe de 20 composé notamment de 9 Français : Sylvain Chavanel, Tony Gallopin, Rudy Molard, Pierre-Luc Périchon, Lilian Calmejane, Romain Hardy, Romain Sicard, Elie Gesbert et Julien Simon auxquels il faut ajouter Mollema, Bakelants, Kiserlovski, De Gendt, Brambilla, Keukeleire, Boasson Hagen, Swift, Arndt, Albasini et Bennati. Les fuyards ont rapidement pris une avance confotable (5’36 à 172 km de l’arrivée). L’écart passait 7’20 à 153 km de Salon-de-Provence.

L’échappée accroit son avance

A 126 km de l’arrivée, le groupe de tête s’offrait une avance considérable de 8’22 sur le peloton au sein duquel les favoris restaient bien placés afin d’éviter toute chute ou bordure. Une chaleur écrasante accompagnait les 167 coureurs. A 100 bornes du terme, les échappés comptaient encore 7’25 sur Chris Froome et le peloton où les Sky maintenaient le rythme à l’avant. Le seul sprint intermédiaire du jour a été gagné à Banon par De Gendt devant Gesbert et Bekelants. Un résultat qui entérinait le classement par points, Michael Matthews maillot vert à condition d’arriver à Paris.

Keukeleire lance l’échappée décisive

A 60 km de la fin, Jens Keuleleire (Orica) tentait de partir seul mais il se faisait très vite reprendre. A 50 km de l’arrivée, l’écart était toujours au-dessus des huit minutes par rapport au peloton (8’30). Il atteignait près de dix minutes à 30 km de Salon-de-Provence, le peloton ayant renoncé à se dépouiller pour revenir. La victoire allait se disputer entre les 20 hommes de tête. A 16 km de l’arrivée, Keukeleire accélérait de nouveau pour s’enfuir avec huit coureurs et creuser un trou sur le groupe poursuivant composé de 11 hommes. Bakelants, Chavanel, De Gendt, Keukeleire, Boasson Hagen, Gesbert, Arndt, Albasini et Bennati avaient flairé la bonne occase. Ils prenaient rapidement leurs distances sur les 11 et sur le peloton (plus de dix minutes à 10 km).

Boasson Hagen le plus costaud

A moins de six kilomètres de la ligne, Sylvain Chavanel portait une attaque mais ses compagnons d’échappée veillaient au grain. Gesbert essayait à son tour puis c’est Boasson Hagen qui accélérait subitement, sans réussite. Chacun fourbissait ses armes en vue de l’arrivée. Le Norvégien, pourtant très rapide au sprint, faussait finalement compagnie aux autres à 2,5 km -et en se servant d'un rond-point qu'il savait devoir prendre par la droite- pour triompher à Salon-de-Provence quelques secondes devant l’Allemand Nikias Arndt (Sunweb) et le Belge Jens Keukeleire (Orica-Scott). Oubliant de fait sa grosse déception de Nuit-Saint-Georges lorsque Marcel Kittel l’avait privé d’un succès espéré à la photo-finish.

Revivez la 19e étape