Warren barguil
Le Français Warren Barguil (Sunweb) a remporté en solitaire la 18e étape du Tour de France 2017 au sommet de l'Izoard. | PHILIPPE LOPEZ / AFP

Tour de France 2017 (18e étape) : Warren Barguil dompte l'Izoard, Froome se rapproche du sacre

Publié le , modifié le

Héroïque Warren Barguil ! Assuré d'être le meilleur grimpeur de ce Tour de France 2017, le Français s'est imposé lors de l'arrivée inédite au sommet du col d'Izoard (14,1 km à 7,3%). Il s'agit de la 2e victoire d'étape sur cette Grande Boucle pour le coureur de la formation Sunweb. Au classement général, Christopher Froome (Sky) n'a pas été inquiété et conserve son maillot jaune de leader devant son nouveau dauphin, Romain Bardet (à 23"). Le Britannique se rapproche de son 4e Tour de France...

Barguil comme un grand, Froome y est presque 

Il avait déjà régalé le public français le 14 juillet à Foix en s'imposant lors de la fête nationale française... Au sommet de l'Izoard, ce mythique col classé en hors catégorie, Warren Barguil (Sunweb) devient le premier coureur à s'imposer au sommet de ce Géant de la Grande Boucle ! Le Breton s'est offert un nouveau numéro en attaquant dans les ultimes kilomètres d'ascension, avant de reprendre les derniers échappés (le Kazakh Alexey Lutsenko d'Astana et le Colombien Darwin Atapuma d'UAE Emirates) et de lever les bras devant la meute des favoris du Tour de France 2017. "Wawa" devance ainsi de 20 secondes Atapuma et le duo Romain Bardet-Christopher Froome. Quatrième de l'étape, Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) cède sa place de dauphin au classement général à Romain Bardet (AG2R-La Mondiale). Mais c'est bien Chris Froome qui réalise (encore une fois) la belle opération du jour en conservant son maillot jaune. Plus rien ni personne ne semble désormais capable de priver le Britannique de la formation Sky d'un 4e sacre sur la grande messe de juillet...

Une cinquantaine de coureurs à l’avant

Dans une première heure de course couverte à plus de 46 km/h de moyenne, le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), l’Italien Alessandro De Marchi (BMC) et les Français Lilian Calmejane (Direct-Energie) et Elie Gesbert (Fortuneo-Oscaro) sont les premiers attaquants du jour. Un quatuor vite rejoint par un groupe d’environ 50 coureurs. On retrouve donc une cinquantaine d’hommes à l’avant, avec 16 Français, pour ce qui constitue l’échappée la plus fournie depuis le début de ce Tour de France 2017. C’est le grimpeur de la formation Fortuneo-Oscaro, Brice Feillu, qui était le mieux classé au général parmi ces hommes (16e à plus de 30 minutes). A noter que seules 3 équipes ne sont alors pas représentées dans ce groupe de tête : le Team Sky de Christopher Froome, la Lotto NL-Jumbo de Primoz Roglic (vainqueur à Serre-Chevalier hier) et la Bora-Hansgrohe, orpheline de Peter Sagan.

8 minutes d’écart maximum

Après la première ascension de la journée, la côte des Demoiselles Coiffées (3,9 km à 5,2%, classée en 3e catégorie) franchie en tête par Thomas De Gendt, sept coureurs se distinguent en prenant une trentaine de secondes sur le reste de l’échappée (Brambilla, Chavanel, Clarke, Pauwels, Swift, Tulik et Vachon). Une initiative qui ne dure pas, l’ensemble des fuyards se regroupe de nouveau à hauteur du sprint intermédiaire situé dans la commune des Thuiles et remporté par l’Italien Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida). L’écart maximum avec le peloton maillot jaune, mené par les formations Sky et… Bora-Hansgrohe (!), atteint les 8 minutes peu avant le pied du col de Vars, à 75 kilomètres de l’arrivée.

L’échappée se scinde dans le col de Vars

Premier gros morceau ce jeudi, le col de Vars (9,3 km à 7,5%), répertorié en première catégorie, est abordé par une échappée scindé en deux ! Sous l’impulsion des coureurs de l’équipe UAE Emirates (au nombre de 6 à l’avant), 23 coureurs prennent ainsi les devants avec une minute d’avance sur la seconde partie de la tête de course. Dans l’ascension, la fatigue de la troisième semaine se fait clairement ressentir et c’est Alexey Lutsenko (Astana) qui parvient à faire la différence en basculant en tête au sommet. Le Kazakh, ancien champion du monde Espoirs, est accompagné du grimpeur colombien Darwin Atapuma (UAE Emirates) et des Français Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et Romain Sicard (Direct-Energie).

AG2R prend les commandes avant l’Izoard

Dans les derniers lacets du col de Vars, l’équipe AG2R-La Mondiale fait son apparition aux avant-postes du peloton maillot jaune. Les coéquipiers de Romain Bardet réduisent l’écart avec l’échappée en imposant un rythme soutenu dans la descente menant au pied du col d’Izoard, dernière ascension de ce Tour de France 2017. Avec ce gros travail, les hommes de tête ne possèdent plus que 4 minutes d’avance à 15 kilomètres du terme de cette 18e étape.

Une montée finale en guise de juge de paix

Le col d’Izoard est une ascension mythique de l’histoire du Tour. Le peloton de la Grande Boucle l’escalade pour la 34e fois, mais, cette année, c’est une arrivée inédite au sommet qui est promise aux coureurs à 2 360 mètres d’altitude (après 14,1 km à 7,3%). Véritable juge de paix, ce col classé en hors-catégorie est abordé en solitaire par Alexey Lutsenko. Ce dernier est rejoint puis déposé à mi-pente par Darwin Atapuma. Il a manqué moins de 2 kilomètres au Colombien, élu le plus combatif de l'étape, pour aller au bout. La faute au meilleur grimpeur de ce Tour de France. La faute à un Warren Barguil des grands jours...

Le classement de la 18e étape (Briançon - Izoard)

1. Warren Barguil (FRA/SUN) les 179,5 km en 4h40'33
2. Darwin Atapuma (COL/UAE) à 20"
3. Romain Bardet (FRA/ALM) à 20"
4. Christopher Froome (GBR/SKY) à 20"
5. Rigoberto Uran (COL/CDT) à 22"
6. Mikel Landa (ESP/SKY) à 32"
7. Louis Meintjes (RSA/UAE) à 37"
8. Daniel Martin (EIR/QST) à 39"
9. Simon Yates (GBR/ORI) à 59"
10. Alberto Contador (ESP/TRE) à 1'09

Le classement général du Tour de France 2017

1. Christopher Froome (GBR/SKY) en 78h08'19
2. Romain Bardet (FRA/ALM) à 23"
3. Rigoberto Uran (COL/CDT) à 29"
4. Mikel Landa (ESP/SKY) à 1'36
5. Fabio Aru (ITA/AST) à 1'55
6. Daniel Martin (EIR/QST) à 2'56
7. Simon Yates (GBR/ORI) à 4'46
8. Louis Meintjes (RS/UAE) à 6'52
9. Warren Barguil (FRA/SUN) à 8'22
10. Alberto Contador (ESP/TRE) à 8'34
 

Fabien Mariaux