Romain Bardet
Le Français Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) s'impose au sommet de Peyragudes devant Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) et Fabio Aru (Astana) au terme de la 12e étape du Tour de France 2017. | Lionel Bonaventure / AFP

Tour de France 2017 (12e étape) : Romain Bardet impérial au sommet de Peyragudes, Aru nouveau leader

Publié le , modifié le

Magnifique Romain Bardet ! Le grimpeur français de l'équipe AG2R-La Mondiale s'est imposé au sommet de l'altiport de Peyragudes devant Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) et Fabio Aru (Astana), au terme de la 12e étape du Tour de France 2017. L'Italien s'empare d'ailleurs du maillot jaune aux dépens de Christopher Froome (Sky). A noter les défaillances d'Alberto Contador (Trek), de Nairo Quintana (Movistar) et surtout de Jakob Fuglsang (Astana).

Le quatuor de tête se resserre au général

Soyons honnête : on s'est (un peu) ennuyé pendant plus de 212 kilomètres mais la montée finale vers l'altiport de Peyragudes (2,4 km à 8,4%) valait son pesant d'or ! Dans l'étape reine des Pyrénées avec 6 ascensions au programme, il aura donc fallu attendre le dernier moment pour contempler Romain Bardet lever les bras pour la première fois sur cette 104e édition de la Grande Boucle. Le grimpeur français devient, en outre, le seul coureur à avoir remporté au moins une étape sur les trois dernière éditions. Dans la roue du leader d'AG2R-La Mondiale, le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac) prouve qu'il faudra compter sur lui pendant ces 3 semaines de course. En terminant à la 3e place, Fabio Aru (Astana) s'empare, quant à lui, du maillot jaune de leader en détrônant un Christopher Froome (7e à 22") pas à niveau global de son équipe Sky, irréprochable tout au long de la journée... Au classement général, Aru devance désormais le triple vainqueur du Tour de France de seulement 6 petites secondes, Bardet de 25 secondes et Uran de 55 secondes. Quel suspens ! Et pourtant, rien ne présageait un tel retournement de situation...

12 hommes à l'avant sous la pluie

Parti sous la pluie paloise, le peloton a attendu une vingtaine de kilomètres avant de laisser filer l’échappée du jour composée de 12 coureurs dont 2 Français. Outre Cyril Gautier (AG2R-La Mondiale) et Julien Simon (Cofidis), on retrouve des hommes peu à l’aise lorsque la pente s’élève brusquement (Jack Bauer, Koen De Kort, Imanol Erviti, le maillot vert Marcel Kittel, Stefan Küng, Michael Matthews, Nils Politt et Diego Ulissi). A leurs côtés, deux coureurs au profil plus apte à s’imposer à Peyragudes avec le champion de Grande-Bretagne Stephen Cummings (Dimension-Data, vainqueur d’étapes en 2015 et 2016) et le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal, lauréat sur le Ventoux l’an dernier). Cette douzaine de fuyards a parcouru les 100 premiers kilomètres à plus de 45 km/h de moyenne, avantagé par un profil quasiment tout plat, et a compté jusqu’à près de 7 minutes d’avance sur le peloton.

De Gendt chasse les pois, Barguil se méfie

Troisième du Tour d’Italie 2012 après sa démonstration au sommet du Stelvio, maillot à pois pendant 6 jours sur le dernier Tour de France après sa victoire au Chalet Reynard (Mont Ventoux), Thomas De Gendt est un habitué des escapades montagneuses. Avec seulement 3 points au début de cette 12e étape, le trentenaire Belge en compte désormais 32 ce soir ! En s'illustrant dans 4 des 6 ascensions du jour, le coureur de la formation Lotto-Soudal a clairement affiché ses ambitions dans la course au maillot à pois rouges en devenant le dauphin du Français Warren Barguil, qui conserve néanmoins sa précieuse tunique après avoir pris la 4e place au sommet du Port de Balès (70 points).

Cummings dernier rescapé, Fuglsang lâche

Gravie dans le brouillard, la terrible ascension (11,7 km à 7,7%), classée en hors-catégorie, a fait des dégâts dans l’échappée qui a complètement explosé. Stephen Cummings a ainsi franchi en tête et en solitaire le sommet avec 1’30 d’avance sur le duo De Gendt-Gautier et moins de 2 minutes sur le groupe maillot jaune, réduit à une quinzaine d’unités. Victime de légères fractures au scaphoïde et au radius, Jakob Fuglsang (Astana) a quant à lui lâché prise, comme attendu. Dans le top 5 du général au départ de cette 12e étape, le Danois, coéquipier de Fabio Aru, disparaît des premières positions (23e à 29'03 au général). Rien ne dit qu’il ira au bout de ce Tour…

Quintana perd pied dans Peyresourde face à l'armada Sky

Si Christopher Froome et Fabio Aru se sont fait une belle frayeur en bas de la descente du Port de Balès, Nairo Quintana a complètement perdu pied dans le col de Peyresourde (9,7 km à 7,8%). Le grimpeur colombien de la formation Movistar a été distancé dès le pied de cette ascension de 1ère catégorie sous l’impulsion de l’armada Sky​ (11e de l'étape à 2'04). A 10 kilomètres de l’arrivée, encore quatre hommes de l’équipe britannique composaient le groupe des favoris (Kwiatkowski, Landa, Nieve et Froome bien sûr). De quoi annihiler toute offensive et déboussoler tous les rivaux du triple vainqueur du Tour de France

Kittel/Matthews : le duel continue

Enfin, pour le maillot vert, Marcel Kittel (Quick-Step Floors) et son lointain dauphin au classement du meilleur sprinteur, Michael Matthews (Sunweb), n’avaient pour seule ambition que le sprint intermédiaire de Loures-Barousse. C’est ainsi le trapu Australien (20 points) qui a devancé le colosse Allemand (17 points) pour lui reprendre 3 petites unités. Mais avec 5 victoires d’étapes au compteur, Kittel compte toujours 130 longueurs d’avance sur son premier poursuivant. Un gouffre... à l'opposé des écarts dans la course au maillot jaune !

Le classement de la 12e étape entre Pau et Peyragudes (214,5 km)

1. Romain Bardet (FRA/ALM) les 214,5 km en 5h49'38 (moyenne: 36,8 km/h)
2. Rigoberto Uran (COL/CAN) à 2"
3. Fabio Aru (ITA/AST) à 2"
4. Mikel Landa (ESP/SKY) à 5"
5. Louis Meintjes (RSA/EAU) à 7"
6. Daniel Martin (EIR/QST) à 13"
7. Christopher Froome (GBR/SKY) à 22"
8. George Bennett (NZL/LNL) à 27"
9. Simon Yates (GBR/ORI) à 27"
10. Mikel Nieve (ESP/SKY) à 1'28

Le classement général provisoire du Tour de France 2017

1. Fabio Aru (ITA/AST) en 52h51'49
2. Christopher Froome (GBR/SKY) à 6"
3. Romain Bardet (FRA/ALM) à 25"
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) à 55"
5. Daniel Martin (EIR/QST) à 1'41
6. Simon Yates (GBR/ORI) à 2'13
7. Mikel Landa (ESP/SKY) à 2'558
8. Nairo Quintana (COL/MOV) à 4'01
9. George Bennett (NZL/LNL) à 4'24
10. Louis Meintjes (RSA/EAU) à 4'51

 

Fabien Mariaux