Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel (Direct Energie)
Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel (Direct Energie) | DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL / DPPI MEDIA

Tour de France 2016: Voeckler-Chavanel, les papys flingueurs

Publié le , modifié le

Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel, tous deux 37 ans depuis peu, vont peut-être disputer leur ultime Tour de France à partir de samedi. Les deux coureurs de la formation Direct Energie courent encore pour le plaisir et pour transmettre leur formidable rage de vaincre aux jeunes de l’équipe française, les Bryan Coquard, Antoine Duchesne et autres Adrien Petit.

Leurs carrières suscitent l’admiration et imposent le respect. Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel risquent de prendre le départ de leur dernier Tour de France ce samedi au Mont Saint-Michel, même si le second a laissé entendre qu’il pourrait finalement viser l’an prochain le record absolu de participations détenu conjointement par l’Allemand Jens Voigt, l’Australien Stuart O’Grady et l’Américain George Hincapie (17).

Deux beaux palmarès​

L’Alsacien et le Poitevin ont tout connu sur la Grande Boucle : ils ont tous deux remporté des étapes, 4 pour Voeckler, 3 pour Chavanel. Ils ont porté le maillot jaune, davantage côté Ti-Blanc (10 jours en 2004, 10 autres en 2011) que chez Mimosa (2 jours en 2010). Ils y ont surtout acquis une notoriété et une reconnaissance qui ont fait d’eux des références du peloton et des hommes à fort caractère dont la parole est écoutée.

Un tempérament offensif partagé

La Machine (comme on le surnomme dans les Flandres) a été sacré champion de France sur route dans les deux catégories, course en ligne (2011) et chrono (à six reprises). Il a également manqué d’inscrire un Monument à son palmarès lorsqu’il n’a pas osé aller contre les consignes du manager de son équipe Quick Step Patrick Lefévère qui privilégie Tom Boonen à son détriment. Résultat ? Il est battu d’une demi-roue par Nick Nuyens et rate la plus belle performance de sa carrière.

Grégory Jouin @GregoryJouin