Christopher Froome miraculé du Mont Ventoux

Christopher Froome miraculé du Mont Ventoux

Publié le , modifié le

Christopher Froome (Sky) est passé proche de la catastrophe. Le Britannique a été victime d'un incident de course à 1,5 km du sommet, lui faisant perdre virtuellement le maillot jaune. Après concertation, les commissaires de la course ont finalement décidé de lui laisser la tunique de leader. Un peu plus tôt, Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) s'est imposé lors de cette 12e étape au Chalet-Reynard devant son compatriote Serge Pauwels (Dimension Data) et Daniel Navarro (Cofidis).

Même privé de son sommet, écourté de six kilomètres à cause de conditions météorologiques trop dangereuses, le Mont Ventoux a fait sa loi sur cette 12e étape du Tour de France. Christopher Froome, pourtant bien placé à quelques encablures de l’arrivée, a été victime d’un incident inédit : le Britannique, accompagné de Richie Porte (BMC) et Bauke Mollema (Trek-Segafredo), a heurté une moto de France Télévisions, stoppée par les spectateurs massés au bord de la route, et son vélo s’est cassé dans cette chute.

Le coureur de la Sky s’est donc retrouvé à pied dans le Mont Ventoux, parcourant même quelques dizaines de mètres en courant. Il a ensuite été dépanné par l’assistance neutre puis par la voiture de son directeur technique. Virtuellement 6e du classement général après son arrivée, Chris Froome a dû attendre plusieurs dizaines de minutes la décision du jury des commissaires. Celui-ci a finalement classé le leader de la Sky dans le même temps que Mollema, tout comme Porte, soit à 5'05'' du vainqueur Thomas de Gendt.

A l'issue de ce final rocambolesque, Chris Froome conserve donc son maillot jaune, avec 46 secondes d'avance sur Adam Yates (Orica-BikeExchange) et 57 sur Mollema.

Une échappée record

Plus tôt dans la journée, une échappée de treize coureurs, dont Sylvain Chavanel, Bryan Coquard (Direct Energie) et Cyril Lemoine (Cofidis), soucieux de porter haut les couleurs françaises en ce jour de fête nationale, avait pris le large, comptant jusqu’à 18’40 d’avance sur un peloton au petit trot, le plus gros écart depuis le début de ce Tour. En mode diesel avant d’attaquer les trois cols de la journée, dont le mythique Ventoux, ce dernier a lancé les opérations à 84km de l’arrivée. L’accélération soudaine des Sky, Etixx et Astana en a surpris plus d’un, créant quelques bordures dans lesquelles se sont laissés piéger le maillot à pois Thibaut Pinot (FDJ) et Warren Barguil (Giant-Alpecin), vite distancés à 1 mn.

Devant, l’écart des échappés diminuait pour atteindre 10’35 au pied de la côte de Gordes (4e catégorie), première ascension de cette étape. Difficile de croire à ce moment que ces treize hommes pouvaient résister au retour du peloton maillot jaune. Bryan Coquard était d’ailleurs le premier à lâcher prise à 30km de l’arrivée.

Dans la descente du col des Trois Ternes, une chute de Simon Gerrans (Sky), entraînant avec lui deux de ses coéquipiers, rebattait cependant les cartes : ralenti par cet incident de course, le peloton maillot jaune laissait les hommes de tête reprendre du temps et ces derniers comptaient encore 9’25 d’avance à 20 km du but.  

Pour les échappés, l'ascension du Mont Ventoux a vite fait des dégâts. Dès les premiers hectomètres, André Greipel lâchait à son tour après avoir tenté une sortie en solitaire. Très vite, l’échappée se disloquait et seuls trois hommes restaient en tête à 7 km du Chalet-Reynard : Daniel Navarro (Cofidis), Serge Pauwels (Dimension Data), et Thomas de Gendt (Lotto-Soudal). Au sommet, ou presque, le Belge de Dimension Data a été le plus fort et s’est octroyé la victoire de cette 12e étape.

Froome domine Quintana

Plus loin, dans un peloton très vite réduit dès les premières pentes, Alejandro Valverde tentait une sortie suivi quelques minutes plus tard par Nairo Quintana. Mais son attaque, trop timide, n’inquiétait pas Chris Froome et le groupe le reprenait rapidement. A 1,5 km de l’arrivée, le Britannique plaçait une attaque qui laissait sur place Quintana. Seuls Porte et Mollema prenaient sa roue, avant de voir leurs efforts stoppés nets par le freinage incontrôlé de la moto devant eux. La suite, on la connaît désormais : malgré cet incident de course malheureux, Chris Froome conserve la tête du classement général avant le contre-la-montre de demain.

Déjà mythique, l’ascension du Mont Ventoux est rentrée encore un peu plus dans l’histoire.

Marine Couturier @Marine_Ctrier