Tour de France 2016: la Normandie en pince pour ses coureurs

Tour de France 2016: la Normandie en pince pour ses coureurs

Publié le , modifié le

Rares sont les coureurs normands dans le peloton du Tour de France 2016: Amaël Moinard, Anthony Delaplace, Alexis Gougeard et Mikaël Chérel. Les deux derniers ont eu le droit à un accueil particulièrement chaleureux au Grand Départ de la 103e Grande Boucle, au Mont-Saint-Michel. Le priviliège des locaux de l'étape. Delaplace s'est lui offert une belle journée à l'avant.

A la descente du bus, Romain Bardet a, une fois n'est pas coutume, été battu à l'applaudimètre. Avec le Mont-Saint-Michel en fond, pas de doute, le Tour est en Normandie. Bien que basée dans les Alpes, la formation Ag2r-La Mondiale dispose dans ses rangs de deux régionaux de l'étape, ou plus précisément des étapes puisque le Tour 2016 passe trois jours en Normandie pour débuter. Mikaël Chérel est d'ailleurs le premier couleur bleu et blanc à s'offrir à la vue des nombreux locaux venus acclamer leurs champions. "Ça restera un grand moment de ma carrière". Chérel n'y va pas par quatre chemins pour qualifier le Grand Départ du Tour dans un "décor exceptionnel" selon lui. Applaudissements, photos, autographes, tout y passe. Le lieutenant de luxe de Romain Bardet en haute montagne ne boude pas son plaisir et profite pendant de longues minutes d'être là, parmi les siens: "beaucoup d'amis et de membres de ma famille se sont déplacés, ça ajoute une petite pointe d'émotion à un événement déjà exceptionnel pour n'importe quel coureur professionnel".

Gougeard timide, Delaplace actif​​

Plus timide, Alexis Gougeard tarde un peu à sortir de son bus. L'attente de voir l'un des meilleurs coureurs normands du peloton n'a fait que décupler l'enthousiasme du public. Avec sa bouille encore enfantine, Gougeard (23 ans) déjà vainqueur d'une étape du Tour d'Espagne en 2015, se plie volontiers au jeu de la proximité avec les fans. Ici une photo avec un enfant ceint du maillot Ag2r-La Mondiale, là une signature sur une image à son effigie et voilà Gougeard qui part à la signature où un autre grand moment l'attend. Quelques mots au speaker qui l'attendait avec impatience et une foule acquise à sa cause.

Anthony Delaplace s'est lui fait plus discret avant le départ de l'étape. C'est que le coureur de la formation bretonne Fortuneo-Vital Concept était concentré sur son objectif du jour: prendre la bonne échappée pour passer la journée à l'avant sur ses routes d'entraînement qu'il connaît par coeur. Mikaël Chérel avait d'ailleurs vu juste en confiant "laisser à son collègue et ami le soin de se montrer". Si tout n'a pas été simple - il a fallu batailler pour recoller au trio Barta-Vos-Howard-, l'essai est transformé. Sur les 435 kilomètres que le Tour parcourra sur les routes normandes, Delaplace en aura passé déjà plus de 150 à l'avant. Et tant pis si le peloton l'a avalé dans les derniers kilomètres, Anthony Delaplace s'est fait plaisir et portera demain le dossard rouge du plus combatif. Il a aussi rendu au public une partie de son amour. 

Christophe Gaudot @ChrisGaudot