Tony GALLOPIN
Tony Gallopin | Maxppp

Tony Gallopin : "A 500 mètres, j’y croyais !"

Publié le , modifié le

Sur le Mur de Huy, Tony Gallopin n’est pas passé loin de la victoire d’étape. Cinquième à huit secondes de Joaquin Rodriguez -vainqueur du jour-, le leader de Lotto-Soudal gardait néanmoins le sourire.

Vous avez réalisé un super final
Tony Gallopin :
J’ai fait le maximum pour essayer de gagner, mais je suis tombé sur plus fort. J’ai essayé de prendre la roue de « Purito », mais malheureusement je n’ai pas pu. J’ai fait le maximum, mais je n’ai pas de regret. J’étais en tête avant le dernier virage, mais j’ai géré. Dans le virage, il y en a deux ou trois qui m’ont passé, après, il est sorti en costaud, j’ai pris la roue, mais il y avait encore 350 mètres. Je ne me rappelais plus que c’était si long. C’était un peu dur.

Vous avez cru à la victoire ?
TG:
Honnêtement oui ! A 500 mètres, j’y croyais ! J’étais vraiment bien, et j’ai déjà connu le Mur de Huy par le passé, j’étais déjà à fond dans le dernier virage. Donc je savais que je pouvais encore en remettre.

Qu’est-ce qui a fait la différence ?
TG:
« Purito » a simplement été plus fort. Il est vraiment léger, je pense qu’il doit faire 20 kilos de moins que moi, alors pour suivre sa roue, il faut déjà pousser beaucoup de watts… Je suis un gabarit assez lourd par rapport à eux, et c’est ce qui manque un peu.

Vous l’aviez prévu comme ça ce final ?
TG:
Je ne sais pas. Je voulais faire le maximum, l’équipe m’a bien aidé. Ils savaient que j’étais motivé, c’est une des courses que j’avais coché cette semaine. C’est quand même une arrivée un peu raide pour moi, mais je veux toujours bien faire, et j’ai fait le maximum.

Avez-vous pu voir la chute ?
TG:
J’ai eu de la chance d’avoir crever juste avant la chute. Au moment où je suis revenu dans les voitures, j’ai vu des coureurs à droite, à gauche… C’est dommage. J’étais quand même assez content que la course soit neutralisée, car avec ma crevaison, j’ai dû m’arrêter sur les chutes, et j’étais déjà assez loin. C’était un peu le bazar, et je n’avais jamais connu ça. C’est le vélo, j’ai déjà été pris dans des grosses chutes, et la course n’avait pas été neutralisée. Après, je ne sais pas ce qui s’est passé, pourquoi la course a été neutralisée.  J’espère surtout que les coureurs vont bien.

Romain Bonte