Thibaut Pinot FDJ
Thibaut Pinot à l'attaque. | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Thibaut Pinot est de retour

Publié le , modifié le

Auteur d'une première semaine catastrophique, pas en jambes dans les Pyrénées, Thibaut Pinot a pointé le bout de son nez aujourd'hui à Mende. Deuxième de l'étape, les jambes reviennent, l'instinct de vainqueur aussi.

« Il n'y a pas de point positif sur l'étape d'aujourd'hui ». Deuxième de l'étape du jour derrière Cummings, Thibaut Pinot ne cache pas sa déception, entre deux goulées d'eau. Sous la chaleur de Mende, le Francomtois aurait aimé remporter sa deuxième victoire d'étape sur le Tour de France, après celle de 2012. « Il n'y a pas beaucoup d'occasions sur le Tour, c'est une de ratée. C'est du gâchis, surtout après le boulot qu'ont fait Mathieu (Ladagnous) et Jérémy (Roy)… »

Le coureur de 25 ans, le visage encore marqué par l'effort, avoue ne pas avoir vu Cummings débouler, derrière lui et Bardet : « Je ne savais même pas qu'il était dans l'échappée ! Il n'a pas dû être très actif en tout cas, mais après il a très bien joué le coup. Cummings nous a bien eus. Dommage car les sensations sont bonnes ».  Le vainqueur d'étape sur le Tour de Romandie et le Tour de Suisse de cette année a manqué d'informations dans les derniers kilomètres : « Il y avait beaucoup de bruit… Je pensais que c'était Uran qui revenait. Et puis avec Romain (Bardet, ndlr), on avait tous les deux envie de gagner, on s'est forcément un peu regardés ».

En attendant les Alpes ?

Avant de redescendre dans la vallée, et rejoindre son bus, Thibaut Pinot ne pouvait s'empêcher de pester : « c'est la quatrième fois que je fais deuxième sur le Tour... ». Pourtant, cette place est satisfaisante pour le coureur de la FDJ. A la peine en première semaine, sans jambes dans les Pyrénées, l'ancien 3e du Tour 2014 n'était plus le même. Lui-même avouait à Cauterets « ne pas comprendre, avoir le mental, mais pas les jambes ».

Grâce à cette échappée, Pinot remonte à la 17e place du classement général, à 30'57 du leader Christopher Froome. Les écarts sont grands, mais le jeune homme revient en forme. L'étape d'aujourd'hui a donné des images rassurantes du leader de la FDJ, qui est de retour en forme. Mende, il le dit lui même, est « une montée trop courte ». Mais les Alpes arrivent la semaine prochaine…