Steven Tronet portrait joie 062015
Le champion de France Steven Tronet (Auber 93) | Laurent Brun / IN YELLOW consulting / DPPI media

Steven Tronet : "Impatient de mettre un dossard sur mon maillot bleu-blanc-rouge"

Publié le , modifié le

De passage sur le Tour de France avec son maillot de champion de France dans la valise, Steven Tronet est toujours sur son nuage. Coureur dans l'équipe continentale Auber 93, il est venu en répérage sur l'étape entre Tarbes et La Pierre-Saint-Martin. Tronet espère rejoindre une grande équipe professionnelle la saison prochaine et disputer enfin la grande boucle.

Question : Ça y est, vous avez réalisé que vous étiez champion de France ?
Steven Tronet : « L’euphorie est bien retombée. Je suis devenu conscient que j’étais bien le champion de France. Maintenant avec mon équipe on est en train de négocier avec nos partenaires pour tout mettre en bleu-blanc-rouge. Le casque, les chaussettes, les chaussures, le vélo. Ne faisant pas le Tour, ça nous laisse du temps pour préparer mon retour sur les courses du mois d’août. Il y a eu une phase de récupération et là je suis dans une phase de préparation pour la fin de saison. »

Q : Ça a déjà changé votre vie ?
ST : « Si je n’avais pas été champion de France, je ne serais pas sur le Tour aujourd’hui. Ça change beaucoup de chose sur le plan professionnel. Pour l’année prochaine notamment, j’espère que ça va avancer. Je souhaite intégrer une grosse équipe professionnelle. En revanche, si j’en suis là maintenant, à ce niveau, c’est parce que je suis bien entouré par ma famille et mes amis, que je suis bien dans ma tête. Et ça je n’ai pas envie de changer. »

Q : Il n’y aura pas de maillot tricolore le 14 juillet sur le Tour cette année, ça doit être frustrant ?
ST : « On a forcément dans la tête ce rêve d’être un Français sur le Tour de France un 14 juillet et de gagner l’étape avec le maillot bleu-blanc-rouge. Si je suis encore champion de France l’année prochaine et que je suis sur le Tour, je pourrai essayer. C’est comme ça. Je suis dans une équipe de 3e division donc je savais que je ne ferai pas le Tour. Je suis quand même là avec plaisir et je regarde comment ça se passe pour apprendre le maximum. »

Q : Quand allez vous porter le maillot en course pour la première fois ?
ST
: « Ma première course avec le maillot, ce sera sur un Critérium à Bar-sur-Aube le 24 juillet. Je suis impatient de mettre un dossard sur un maillot de champion de France. Ça va me faire quelque chose. Déjà à l’entraînement je suis en bleu-blanc-rouge et c’est sympa mais en course ça sera différent. »

Q : Votre avis sur ce Tour de France 2015 ?
ST
: « Avant la première semaine était une mise en route assez tranquille avec des arrivées au sprint. Depuis deux, il y a des pavés, des arrivées en bosse, ça frotte beaucoup, il y a des chutes. Je pense que maintenant certains coureurs ont hâte d’arriver à la montagne pour faire un gruppetto et rouler tranquillement. »

Q : Un favori ?
ST
: « Je pense que Froome va s’écrouler dans une des étapes des Pyrénées. Je suis plus Nibali et Contador car un style de coureurs que j’aime. J’ai envie de les voir gagner. »

Q : C’est quoi votre avenir dans le cyclisme ?
ST
: « J’ai eu des rendez-vous avec des managers d’équipe. Je laisse mon agent faire ce travail là. Normalement ça devrait se jouer à la prochaine journée de repos. Je cherche une équipe qui fait le Tour de France et où je vais pouvoir m’épanouir et garder le même plaisir de faire du vélo. »